TENNIS

Masters 1000 de Monte-Carlo: Rafael Nadal sans problème

Masters 1000 de Monte-Carlo: Rafael Nadal sans problème

Rafael Nadal a gagné pour la 64e fois (sur 68) à Monte-Carlo, l’un de ses jardins préférés. Photo News

La quête d’un onzième sacre à Monte-Carlo a commencé sans la moindre difficulté pour Rafael Nadal (ATP 1), facile vainqueur d’Aljaz Bedene.

Le N.1 mondial Rafael Nadal a lancé sa quête d’un onzième titre au Masters 1000 de Monte-Carlo sans trop forcer face au Slovène Aljaz Bedene (ATP 58), dominé en deux manches 6-1, 6-3 et 1h18, ce mercredi.

Les pépins physiques semblent bien se conjuguer au passé pour l’Espagnol qui a signé en Principauté sa 64e victoire en 68 rencontres, la onzième d’affilée puisqu’il a fait main basse sur les deux dernières éditions.

Depuis 2005 et son éclosion au plus haut niveau, le trophée ne lui a échappé que trois fois: en 2013 (finaliste), 2014 (quart-de-finaliste) et 2015 (demi-finaliste).

Cette année, le Majorquin reste le grandissime favori et ce même malgré un certain manque de rythme. Ses problèmes à la jambe droite qu’il traînait depuis octobre (genou puis psoas iliaque) l’avaient contraint à une pause de plus de deux mois après son abandon à l’Open d’Australie en quarts de finale.

Délesté de ses pépins physiques, il avait effectué un retour triomphal en Coupe Davis il y a moins de deux semaines sur la terre battue de Valence, en surclassant les Allemands Philipp Kohlschreiber et Alexander Zverev (N.4 mondial).

En avance sur sa préparation, Nadal a confirmé son regain de forme face à Bedene, dont il a pilonné le revers tout au long de la partie. À l’aise dans ses déplacements, le Majorquin a dû hausser un peu le niveau dans le second set où son adversaire a écarté trois balles de match.

«C’est un début prometteur. Mais j’ai encore du travail et beaucoup d’efforts à fournir pour être plus offensif», a estimé au micro de Canal Plus le «Taureau de Manacor», qui n’a pas le droit à l’erreur sous peine de perdre la place de N.1 mondial au profit de Roger Federer.

Il pensait déjà à son prochain adversaire, l’espoir russe Karen Khachanov (21 ans, ATP 38), qui a balayé quelques heures plus tôt le Français Gilles Simon (ATP 69) 6-2, 6-2.