PARIS-ROUBAIX

Le coureur belge Michael Goolaerts, victime d’un arrêt cardiaque lors de Paris-Roubaix, est décédé à l'hôpital

Le coureur belge Michael Goolaerts, victime d’un arrêt cardiaque lors de Paris-Roubaix, est décédé à l'hôpital

Michael Goolaerts a été héliporté au centre hospitalier de Lille, où il est décédé hier soir. Photo News

Michael Goolaerts, 23 ans, a été victime d’un arrêt cardio-respiratoire à Viesly. Il est décédé hier soir à l’hôpital de Lille.

Les chutes font partie du difficile métier de coureur cycliste. Hier, elles furent nombreuses, notamment à cause de secteurs pavés pas complètement secs.

Mais l’image la plus terrible de ce Paris-Roubaix restera celle de notre jeune compatriote Michael Goolaerts, équipier de Wout Van Aert au sein de l’équipe Vérandas Willems-Crélan. Les bras en croix, le jeune coureur gisait, inanimé, sur le bord de la route, dans le secteur pavé de Viesly, alors qu’on avait parcouru une centaine de kilomètres.

Très tard hier soir, la formation belge a fait savoir que Michael Goolaerts est décédé à l’hôpital de Lille, où il avait été héliporté. «C’est avec une tristesse inimaginable que nous devons annoncer que notre coureur et ami Michael Goolaerts est décédé à 22 h 40 à l’hôpital de Lille, en présence de sa famille et de ses proches», a tweeté l’équipe belge. Son décès est dû à un «arrêt cardiaque», indique Véranda’s Willems.

Le coureur a donc été victime d’un arrêt cardiaque sur le vélo et sa chute en fut la conséquence.

Peter Sagan: «Quelle triste nouvelle»

Un peu plus tot dans la soirée, Peter Sagan avait, lui aussi, manifesté toute son inquiétude dans un tweet: «Toutes les pensées et les prières de mon équipe et de moi-même vont vers Michael Goolaerts. Quelle triste nouvelle….»

«C’était un secteur en descente, donc les coureurs sont arrivés très vite, avait expliqué Christophe Brandt, le manager de l’équipe WB Aqua Protect Veranclassic au terme de la course. De plus, le côté gauche était extrêmement gras. Nous avons immédiatement vu qu’il était inanimé.»

Michael Goolaerts avait été stagiaire au sein de l’équipe Lotto-Soudal en août 2016 avant de passer professionnel l’année suivante dans l’équipe de Nick Nuyens. Cette année, il avait terminé 135e de Gand-Wevelgem, mais aussi 9e d’À Travers la Flandre occidentale.

Il s’était encore mis en évidence, dimanche dernier, lors du Tour des Flandres en participant à la première grande échappée du jour pendant cent kilomètres, avant d’abandonner.

Par ailleurs, parmi les nombreuses chutes d’hier, certaines ont occasionné de graves blessures. Ainsi, Nelson Oliveira (Movistar) souffre d’une fracture de la clavicule droite, alors que Sébastien Langeveld a été relevé avec un traumatisme crânien. Matteo Trentin, lui, souffre d’une contusion à une vertèbre lombaire. Ces trois coureurs ont été évacués sur les hôpitaux de Roubaix ou de Valenciennes.

En tout, ce sont 62 coureurs qui ont été contraints à l’abandon. Il est vrai aussi que les températures enregistrées hier ont mis les organismes à rude épreuve.