BELGIQUE

Catastrophe ferroviaire de Buizingen: le conducteur, la SNCB et Infrabel renvoyés devant le tribunal de police

Catastrophe ferroviaire de Buizingen: le conducteur, la SNCB et Infrabel renvoyés devant le tribunal de police

Le 15 février 2010, un train L en direction de Braine-le-Comte et un train IC au départ de Quiévrain, à destination de Liège-Guillemins, étaient entrés en collision au niveau de Buizingen. BELGAIMAGE

L’accident de Buizingen avait causé la mort de 19 personnes et fait au moins 310 blessés: la chambre du conseil a renvoyé le conducteur du train soupçonné d’avoir brûlé un feu rouge, la SNCB et Infrabel devant le tribunal de police de Hal-Vilvorde.

La chambre du conseil a renvoyé ce vendredi le conducteur du train soupçonné d’avoir brûlé un feu rouge, la SNCB et Infrabel devant le tribunal de police de Hal-Vilvorde, dans le dossier de la catastrophe ferroviaire de Buizingen. Un procès devant le tribunal de police de Hal aurait pu débuter en juin, mais la défense du conducteur de train va demander que le procès se tienne en français.

Le 15 février 2010, un train L en direction de Braine-le-Comte et un train IC au départ de Quiévrain, à destination de Liège-Guillemins, étaient entrés en collision au niveau de Buizingen. L’accident avait causé la mort de 19 personnes et fait au moins 310 blessés, dont 11 grièvement.

Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête judiciaire, reprise par la suite par le parquet de Hal-Vilvorde. D’après l’enquête, le conducteur du train aurait brûlé un feu rouge, ce qu’il dément.

«Le procès aurait encore pu débuter en juin devant le tribunal de police de Hal», avaient annoncé les avocats lundi. «Nous allons immédiatement demander un changement de la langue de la procédure. La majorité du dossier a été traduite en français.»