FOREST

Élagage «drastique» de marronniers centenaires avenue Albert: riverains et Commune de Forest abattus

Élagage «drastique» de marronniers centenaires avenue Albert: riverains et Commune de Forest abattus

Les riverains craignent que cet élagage «drastique» ne signe l’arrêt de mort des marronniers. Et demandent des infos. Notre Histoire

Les riverains de l’avenue Albert ont vu les ramures de dizaines de marronniers centenaires s’évanouir à travers leurs fenêtres. Un élagage qu’ils qualifient de «drastique» est en cours sur cette voirie régionale où transitent les trams STIB. La Commune s’indigne du manque de communication du Ministre Smet.

À la suite de riverains, la Commune de Forest s’indigne de la façon dont l’élagage des marronniers de l’avenue Albert, importante voirie régionale du sud de Bruxelles, a été communiqué aux habitants. Ceux-ci qualifient l’élagage entamé sur leur seuil ce 26 mars de «maltraitance infligée à notre patrimoine vert commun».

Certains Forestois se sont en effet réveillés ce mardi avec une vue très différente dans leurs fenêtres. Les marronniers centenaires de l’avenue Albert ont en effet été «drastiquement» rabotés, comme s’en plaignent plusieurs comités de quartiers (*) signataires d’une lettre ouverte au Ministre de la Mobilité et des Travaux Pascal Smet (sp.a).

«Nous nous insurgeons contre les procédés de communication pratiqués par le cabinet de M. Pascal Smet», expliquent les riverains. Étant invités «le 21 mars à 19h30 pour une réunion le lendemain à 14h», ceux-ci estiment avoir été prévenus trop tard de cette concertation. Or, il semble qu’une telle réunion avait été demandée «dès février» par l’échevin de l’Urbanisme et de l’Environnement de Forest Jean-Claude Englebert (Ecolo).

«Nous comprenons la légitime colère des riverains»

Ce que confirme le Bourgmestre Marc-Jean Ghyssels (PS): «Nous avions bien insisté auprès du Ministre Smet pour que les habitants du quartier soient correctement informés avant l’élagage. Une demande particulière de transparence en matière d’analyses phytosanitaires avait été formulée». Et Ghyssels de muscler le discours: «Aucune communication sérieuse n’a été organisée: une réunion a été prévue un jour de semaine en début d’après-midi à l’autre bout de la ville, avec invitation restreinte à deux comités. Nous comprenons la légitime colère des riverains d’être ainsi traités».

Les riverains de leur côté craignent que l’élagage ne soit qu’une première étape. «Quel est le but de cette opération? Peut-on encore parler d’élagage? Quelle est leur chance de survie après un tel traitement? Les marronniers peuvent vivre vieux mais souffrent de ce type de taille, les grosses plaies infligeant une fragilisation qui pourrait mener sous peu à un abattage définitif». Les comités de quartiers estiment qu’une taille plus régulière serait plus indiquée, et croit connaître les raisons de cet élagage. «Pour des raisons de sécurité, la STIB réclame élagages et abattages sur les avenues Albert et Churchill plutôt que de pratiquer un entretien régulier qu’elle doit gérer à ses frais».

«Nous demandons une réunion»

Riverains et Commune donc demandent donc des éclaircissements. Et même plus. «Nous demandons que le chantier soit arrêté immédiatement et que le Ministre Smet convoque une réunion réunissant son cabinet et celui de la Ministre Fremault, en charge de l’environnement, les représentants de la Commune de Forest, les experts phytosanitaires et tous les comités de quartier concernés», plaident ces derniers. Rejoints par le Bourgmestre Ghyssels: «Élaguer aussi fortement une telle quantité d’arbres n’est pas anodin et modifie fortement l’environnement des habitants. La Commune a été mise devant le fait accompli et attend que le Ministre donne rapidement toutes les informations attendues».