TÉLÉ

ONPC | Yann Moix à Joël Dicker: «Je ne suis pas sûr que ce soit de la littérature» (vidéo)

Invité sur plateau de l’émission «On n’est pas couché» diffusée sur France 2 ce samedi soir, l’écrivain Joël Dicker, venu présenter son dernier roman, a essuyé une virulente critique de la part de Yann Moix.

À peine assis autour de la table et les autres invités présentés, Joël Dicker a été attaqué par Yann Moix sur son dernier roman La disparition de Stéphanie Mailer. «Je ne suis pas sûr que ça soit de la littérature tout court, lance le chroniqueur. Je peux vous dire que je n’ai pas lu son livre.» Pourquoi l’interroge Laurent Ruquier? «Parce que je n’y arrive pas. Je n’y arrive vraiment pas. Pourtant je le trouve sympathique. Je suis content qu’il vende des millions d’exemplaires. Je suis content pour lui de les écrire, et pour moi de ne pas les lire.»

Très calme et maître de lui-même pour sa deuxième participation à l’émission, l’écrivain rétorque simplement: «Vous n’avez pas aimé mon livre, c’est votre droit. C’est important de lire et d’aimer ou ne pas aimer, c’est la construction de soi.»

Après avoir été égratigné dès le lancement de l’émission, l’écrivain passe sous les feux des projecteurs pour répondre aux questions des deux chroniqueurs, Christine Angot et Yann Moix. Honneur aux dames.

Joël Dicker se frotte donc en premier lieux à Christine Angot qui, pour une fois, a été très souple dans ses remarques. Si elle a été un peu perdue à cause des nombreux personnages de l’histoire, elle semble avoir été conquise par la trame narrative. «On a l’impression que vous avez écrit quelque chose que vous aimeriez lire, qui correspond à votre goût. Un peu comme un lecteur qui dit: ‘‘Moi j’aime ça et j’ai envie de faire ça’’.»

«C’est tout à fait ça, répond l’écrivain. C’est d’ailleurs pour ça que j’écris sans plan. Et c’est pour ça que le côté suspenses dont vous parlez est intéressant car, comme je ne sais pas toujours ce qu’il se passe quand je finis ma journée, je reste sur un moment de suspense pour avoir envie de me replonger le lendemain dedans. […] On est seul face à sa page blanche et le fait de ne pas savoir ce qui se passe et d’avoir du plaisir à écrire ce livre-là, je me dis qu’au moins une personne, moi, aura eu du plaisir à le lire.»

Après avoir trouvé cette manière d’écrire «passionnante», Yan Moix enchaîne: «Un suspense, ça se prépare. […] Il faut quand même que quelque chose ait été disséminé, préparé, qu’il y ait des indices…» On se demande tout de même comment Yann Moix présent dans un rôle de chroniqueur au sein de l’émission parvient à faire son travail, c’est-à-dire chroniquer, en ne lisant pas les écrits de ses invités et en parvenant tout de même à les critiquer… Paradoxe? Sans aucun doute.

Pour voir ou revoir la critique de Yann Moix, placez votre curseur à la 5e minute seulement de la vidéo ci-dessous. L’interview complète de Joël Dicker avec l’intervention des chroniqueurs se situe à 2 h 14.

Nos dernières videos