BOXE

Ryad Merhy battu par Arsen Goulamirian pour le titre mondial WBA des lourds-légers

Ryad Merhy battu par Arsen Goulamirian pour le titre mondial WBA des lourds-légers

ÉdA – Frédéric de Laminne

Ryad Merhy a été battu par le Français Arsen Goulamirian, par arrêt de l’arbitre à la 11e reprise, pour le titre de champion du monde WBA des lourds-légers (-90,719 kg), samedi soir au Palais des Sports de Marseille.

Au terme d’un combat dominé par le Français d’origine arménienne, Merhy a donc essuyé sa première défaite en carrière après 24 victoires en autant de combats. Le Bruxellois de 25 ans, champion intercontinental classé numéro 2 mondial par la WBA, s’est donc incliné contre le champion continental Goulamirian, numéro 1. L’arbitre a dû arrêter le combat après 11 reprises devant les attaques répétées de Goulamirian sur un Merhy au bord du KO. Merhy n’aura donc pas apporté à la Belgique son premier titre de champion du monde chez les messieurs.

Le Français, 30 ans, compte désormais 23 victoires en 23 combats, dont 15 par KO. Il défiera le super champion russe Murat Gassiev (ou l’Ukrainien Oleksandr Usyk qu’il doit affronter le 11 mai à Djeddah, en Arabie Saoudite).

«Il commence avec sa rapidité, mais je l’ai cassé», a expliqué Goulamirian après le combat. «Il a relâché dès qu’il a vu qu’il n’arrivait pas à me toucher, ses petits "pa-pa-pa-pam" ça ne passait plus avec moi, j’ai travaillé en puissance, là où il fallait toucher.»

Dans une ambiance passionnée, les chants du demi-millier de supporters belges venus soutenir leur boxeur ont longtemps rivalisé avec le chœur des Arméniens de Marseille, avant que Goulamirian ne se détache.

Invaincus, les deux lourds-légers ont boxé chacun dans leur style. Merhy, plus rapide, parvenait à toucher à répétition, mais le «tank» de Blagnac, plus puissant, faisait plus de dégâts.

Le Belge menait aux points mais la tendance a commencé à s’inverser aux 5e et 6e reprise. À partir de la 8e, l’attaquant Arsen ‘Feroz’Goulamirian, né à Erevan, a pris le dessus, grâce notamment à un gauche dévastateur. À la 10e, Merhy s’est retrouvé coincé en difficultés dans les cordes, et à la suivante, Goulamirian a porté l’estocade en saoulant de coups Merhy, avant l’intervention de l’arbitre.

Nos dernières videos