QUAREGNON

Le séchage de boues, so «smart city»

Le séchage de boues, so «smart city»

Le processus de séchage de boues de l’IDEA a été récompensé par un «Belfius Smart Belgium Award» Ugo PETROPOULOS

L’intercommunale IDEA vient de remporter le Smart City Award des collectivités de plus de 30.000 habitants pour sa «station d’épuration du futur» située à Wasmuël.

L’intercommunale IDEA en était fière de sa station d’épuration installée à Wasmuël, qui depuis juillet 2017, dispose d’un processus de séchage de boues provenant de ses différentes stations. Elle pourra l’être encore un peu plus: ce processus innovant a été récompensé aujourd’hui par le Smart City Award pour les collectivités de plus de 30.000 habitants, décerné par la banque Belfius dans le cadre des «Smart Belgium Award».

Chaque année, les 32 stations d’épuration gérées par IDEA assurent l’assainissement de près de 45 millions de m3 d’eaux usées avant leur rejet vers le milieu naturel. Ce qui équivaut à environ 16.000 tonnes de boues produites annuellement.

Afin de réduire les transports et de mieux valoriser ses boues, l’intercommunale a imaginé en collaboration avec la Société Publique de Gestion de l’Eau (qui coordonne l’assainissement en Wallonie), la construction de deux unités de séchages de boues, qui combinent énergie solaire et géothermie. Il aura fallu 10 ans aux deux organismes pour aboutir.

Concrètement, les boues parcourent 125 m de serres pour être continuellement séchées grâce à un chauffage sol et des batteries pulsant de l’air chaud alimenté par la géothermie ainsi que l’énergie solaire. Après y avoir séjourné à une température moyenne de 34 °C dans une ambiance à faible humidité pendant environ 3 semaines, les boues sortent de l’unité sous forme de granulés secs.

Ceux-ci sont valorisés en agriculture. Dans les deux ans à venir, ces granulés doivent aussi alimenter un outil de production de chaleur et d’électricité. Une dernière phase consistera à ce que les boues génèrent par gazéification, d’une part, l’électricité nécessaire au fonctionnement de la station d’épuration elle-même et, d’autre part, la chaleur pour sécher les boues issues de ce processus.

Soit le principe d’économie circulaire poussé à l’extrême, qui ferait de la station d’épuration de Wasmuël une station «zéro énergie». Côté transports, ce processus permet une réduction des transports par camion de 75%, soit 250 camions/an sur les routes engendrées par le traitement des boues au lieu de 1.000 comme dans le passé.


Nos dernières videos