LIÈGE

Qualifiée «d’escroc professionnel», elle a usurpé une identité pour commettre des escroqueries

Qualifiée «d’escroc professionnel», elle a usurpé une identité pour commettre des escroqueries

Illustration Fotolia

Le parquet a requis jeudi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de 18 mois de prison ferme contre une dame qui avait usurpé l’identité d’un homme pour commettre des escroqueries. La prévenue a été qualifiée «d’escroc professionnel» par le substitut.

L’individu qui a été victime des faits ignore toujours comment la prévenue était entrée en possession de ses documents d’identité. Il pense que son portefeuille lui a été volé ou qu’il l’a perdu avant d’être récupéré par la prévenue.

Cette dame avait utilisé les données personnelles de la victime pour procéder à de très nombreux achats (principalement des abonnements ou des crédits). L’homme se retrouve désormais harcelé par les huissiers, avec une quantité importante de factures à honorer pour des achats qui ont été effectués sous son nom mais dont il n’a jamais été le bénéficiaire. Le montant des transactions se quantifie en milliers d’euros.

Selon le parquet, la prévenue est une professionnelle des escroqueries. Elle a déjà été condamnée à deux reprises pour des faits identiques, dont une fraude aux subventions et aux allocations à charge de l’État. Le substitut a requis par défaut une peine de 18 mois de prison ferme.

Le jugement sera prononcé le 26 avril.


Nos dernières videos