MONDE

Stephen Hawking est décédé à son domicile à l’âge de 76 ans

Stephen Hawking est décédé à son domicile à l’âge de 76 ans

- AFP

L’astrophysicien britannique Stephen Hawking est décédé à l’âge de 76 ans, a annoncé mercredi matin sa famille. «Nous sommes profondément attristés par la mort aujourd’hui de notre père adoré», indiquent dans un communiqué ses enfants Lucy, Robert et Tim.

«C’était un grand scientifique et un homme extraordinaire dont le travail vivra encore de nombreuses années», ajoute le communiqué. Les enfants du Britannique y saluent encore son humour, ainsi que son courage et sa détermination.

Né à Oxford au Royaume-Uni, le scientifique s’est éteint chez lui, à Cambridge.

Stephen Hawking était l’auteur du populaire ouvrage de vulgarisation scientifique «Une brève histoire du temps», parmi d’autres livres. Il avait travaillé notamment sur les trous noirs, donnant son nom à l’«évaporation de Hawking».

Personnage mondialement connu, il avait récemment été incarné au cinéma par l’acteur Eddie Redmayne, dans le film «Une merveilleuse histoire du temps» («The Theory of Everything» en V.O.). Il souffrait de sclérose latérale amyotrophique (SLA), une maladie dégénérative pour laquelle il avait été diagnostiqué, selon la BBC, dès 1963. À l’époque, les médecins lui avaient donné seulement deux ans à vivre.

Hommages de Theresa May

La Première ministre britannique Theresa May a salué la mémoire de l’astrophysicien. «Le professeur Stephen Hawking était un esprit brillant, extraordinaire, l’un des plus grands scientifiques de sa génération, a écrit la cheffe du gouvernement sur Twitter. Son courage, son humour et sa détermination à tirer le meilleur de la vie ont été une source d’inspiration. Son héritage ne sera pas oublié.»

Stephen Hawking en dix dates

Les grandes dates de l’astrophysicien britannique Stephen Hawking, décédé mercredi à l’âge de 76 ans:

– 8 janvier 1942: naissance à Oxford.

– 1962: Titulaire d’une licence de physique de l’université d’Oxford, il entame des études d’astronomie à Cambridge et publie en 1966 sa thèse sur «les propriétés des univers en expansion».

– 1964: il apprend qu’il souffre d’une maladie dégénérative paralysante, la sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Charcot

– 1965: épouse Jane Wilde, dont il divorcera en 1995 pour se marier avec Elaine Mason

– 1974: il devient le plus jeune membre de la Royal Society, la prestigieuse académie des sciences britannique

– 1979: nommé professeur de mathématiques à l’université de Cambridge, une chaire qu’il occupera pendant 30 ans

– 1985: Stephen Hawking perd définitivement l’usage de la parole après avoir subi une trachéotomie consécutive à une pneumonie. Il communiquera désormais via un ordinateur et un synthétiseur vocal

– 1988: publie «une brève histoire du temps», ouvrage de vulgarisation scientifique dans lequel il explique les plus grands principes de la cosmologie. Le livre se vendra à plusieurs millions d’exemplaires.

– 2007: il effectue un vol en apesanteur à bord d’un avion spécialement aménagé

– 2014: sortie du film biographique «Une merveilleuse histoire du temps» (The theory of everything) réalisé par James Marsh, qui vaut l’oscar du meilleur acteur à Eddie Redmayne.

Qu’est-ce que la maladie de Charcot?

L’astrophysicien britannique Stephen Hawking, dont les images en fauteuil roulant et sous respirateur artificiel ont marqué les esprits, était atteint de la maladie de Charcot. Egalement appelée sclérose latérale amyotrophique (SLA), c’est une maladie neurodégénérative paralysante.

Elle est rare avec, par exemple, de l’ordre de 2 500 nouveaux cas par an en France. Elle fait partie du groupe des maladies neurones moteurs, qui dégénèrent progressivement et font perdre aux malades le contrôle de leurs muscles.

Cela commence par une perte de la capacité à bouger les bras, les jambes. Puis lorsque les muscles du diaphragme et de la paroi thoracique sont atteints, les patients perdent leur capacité respiratoire et sont mis sous assistance.

C’était le cas depuis des années de Stephen Hawking, qui a néanmoins continué son œuvre tout en étant en fauteuil roulant et sous respirateur artificiel. Il avait en effet défié les prédictions selon lesquelles il n’avait que quelques années à vivre après avoir développé cette maladie au début des années 1960. Les médecins continuent à considérer sa longévité comme un mystère, la maladie restant incurable.

Selon les statistiques médicales, le décès survient habituellement 24 à 36 mois après le diagnostic. Le plus souvent, c’est l’incapacité à respirer qui emporte le patient. Les malades développant cette maladie ont le plus souvent plus de 60 ans. Ils ont progressivement de plus en plus de mal à avaler et à parler. Hawking lui continuait à s’exprimer publiquement, équipé d’un système d’aide à la communication pour parler des secrets de l’univers ou des trous noirs.

Habituellement, la maladie de Charcot s’accompagne de troubles cognitifs avec une dégénérescence lobaire fronto-temporale. Attention et capacité à s’exprimer sont diminuées. Des obsessions, une désinhibition et une apathie sont aussi observées.