Après d'être réuni mardi en assemblée, le personnel de l'intercommunale Publifin affilié à la CGSP estime que les instances font preuve d'un manque de respect à son égard, en laissant des questions sans réponse depuis des mois. Il espère en obtenir à la réunion convoquée jeudi par la directrice générale Bénédicte Bayer, a indiqué mardi Christine Planus, déléguée principale CGSP-Admi.

"Nous lui poserons les mêmes questions que celles qui ont été adressées au conseil d'administration et auxquelles nous n'avons toujours pas de réponses. Des questions par rapport aux personnes qui perçoivent plus de 245.000 euros par an, au fonds de pension... mais aussi, suite à la sortie de Resa du groupe, à l'avenir des agents tant contractuels que statutaires", précise Christine Planus. "Le personnel est manifestement un concept peu important pour les mandataires politiques liégeois".

En assemblée, il a donc été décidé d'attendre cette réunion avec la directrice générale. Une nouvelle assemblée du personnel sera organisée lundi prochain afin de faire le point. Si les travailleurs continuent alors de penser qu'ils ne sont pas pris en compte, ils pourraient organiser des actions.

"Nous voulons une réelle concertation entre les organisations syndicales et les décideurs politiques sans chantage à l'emploi", insiste Christine Planus.