Fermeture de 3M à Nivelles - Plan social finalisé mais gelé en attendant un possible repreneur

Les représentants des travailleurs et la direction de 3M à Nivelles se sont à nouveau rencontrés mardi, dans le cadre de la procédure Renault sur le licenciement collectif. La direction ayant annoncé son intention de fermer son implantation nivelloise l'an dernier, le plan social est à présent ratifié mais son application reste gelée en espérant une possible reprise de l'usine. La direction a confirmé que deux repreneurs restent en lice, et des pourparlers seraient assez avancés. Les syndicats espèrent, dans trois ou quatre semaines, être convoqués à un conseil d'entreprise extraordinaire.

"C'est l'échéance que l'on nous a donnée: trois ou quatre semaines. Dès qu'il y aura une nouvelle importante, un conseil d'entreprise extraordinaire sera convoqué. A ce moment là, il y aura deux possibilités: soit la direction aura reçu une offre de reprise et on pourra avancer dans cette direction, soit les candidats repreneurs auront jeté l'éponge et l'usine fermera. Dans ce cas-là, on appliquera le plan social", indique le permanent CSC-Metea Lahoucine Ourhibel.

Le plan social aujourd'hui finalisé est relativement classique, avec des indemnités pour les travailleurs qui perdront leur emploi - une centaine de personnes travaillent sur le site nivellois de 3M - et une possibilité de prépension pour les travailleurs de plus de 56 ans si une dérogation est obtenue du SPF Emploi. En cas de reprise de l'usine, le plan social prévoit que les travailleurs auront droit à une "prime de transition".