HUY

Un contrat-programme pour le Festival d’Art qui peut respirer

Un contrat-programme pour le Festival d’Art qui peut respirer

Le Festival d’art de Huy met l’accent sur les musiciens de notre fédération (Karim Baggili ici en photo). L’argument a finalement fait mouche. heymans archives

Le Festival d’art de Huy a finalement obtenu son contrat programme (2018-2022). Il aura bien lieu du 17 au 22 août et peut voir plus loin.

Bonne nouvelle pour le Festival d’art de Huy orienté vers les musiques et voix du monde. Ce mardi matin, un courrier officiel de la ministre Greoli est venu confirmer l’obtention du contrat programme courant sur les années 2018 à 2022. On peut réellement parler d’un soulagement pour l’équipe du Festival d’art de Huy. Pour rappel, sa demande de contrat-programme n’avait pas été retenue parmi la liste des bénéficiaires communiquée par la ministre, fin novembre dernier. «En réaction, j’ai demandé à être entendue au cabinet de la ministre en décembre, explique Emmanuelle Greindl, directrice et programmatrice du Festival d’art. J’ai insisté sur les trois spécificités de notre projet. On est un des seuls festivals en Wallonie à réellement se focaliser sur les musiques du monde. Nous accordons une grande place aux artistes qui font de la création en fédération Wallonie-Bruxelles. Et nous apportons un grand soin à la qualité de la programmation à travers, notamment, la carte blanche réservée aux musiciens de notre fédération.»

Ces arguments ont visiblement fait mouche. Outre le contrat-programme 2018-2022, le Festival d’art de Huy est assuré d’une subvention annuelle d’un montant de 30 000€ (NDLR: jusqu’ici elle s’élevait à 23 500€). De quoi assurer la pérennité du projet à long terme. «Il y aurait de toute façon eu une édition cet été, mais on n’allait pas survivre», confie la directrice.

Rendez-vous est pris du 17 au 22 août à Saint-Mengold et alentours.