MONTIGNIES-SUR-SAMBRE

Coups de couteau à son épouse à Montignies-sur-Sambre: un sursis probatoire de cinq ans

Coups de couteau à son épouse à Montignies-sur-Sambre: un sursis probatoire de cinq ans

(photo d’illustration) -

Le 16 mars 2016, une violente scène de ménage avait éclaté dans une habitation familiale à Montignies-sur-Sambre, devant le plus jeune des enfants. La cour d’appel lui a octroyé un sursis probatoire, l’une des conditions est de ne plus toucher à la drogue et à l’alcool.

La troisième chambre de la cour d’appel du Hainaut a octroyé, ce mardi, un sursis probatoire de cinq ans, qui avait été refusé par le tribunal correctionnel de Charleroi, à un père de famille condamné d’une peine de deux ans de prison pour avoir porté des coups de couteau à son épouse. Après 28 ans de mariage, le couple battait de l’aile et l’épouse avait décidé de partir. Lui, alcoolique et toxicomane, ne comptait pas se laisser faire.

Le 16 mars 2016, une violente scène de ménage avait éclaté dans l’habitation familiale à Montignies-sur-Sambre, devant le plus jeune des enfants. La fillette avait expliqué aux enquêteurs que son père était armé de deux couteaux et que sa mère se cachait sous une couette pour se protéger. Lui visait la gorge mais avait déclaré aux policiers qu’il ne voulait pas la tuer, seulement lui faire peur. La dame s’était blessée à la main en tentant de repousser son agresseur. Le motif de la rixe était qu’elle s’était moquée de lui car il cuisinait un steak de cheval à minuit.

Devant le juge d’instruction, le prévenu, décrit comme jaloux et agressif, avait déclaré qu’il avait bu deux bouteilles de whisky. Il avait été remis en liberté sous conditions. Celles-ci n’avaient pas été reconduites par le tribunal qui estimait, sur base de rapports d’expertise, que le prévenu pouvait déraper à tout moment.

La cour lui a octroyé un sursis probatoire et l’une des conditions est de ne plus toucher à la drogue et à l’alcool.