MONS

Mons: du gazon pour boucher les nids-de-poule

Pour terminer en apothéose leur première saison de "blagues des petits farceurs", les Cyclistes gonflés à bloc ont repiqué quelques nids-de-poule avec du gazon, pour "adoucir les chutes de ceux qui butent dans ces trous."

Le parcours des 18 trous à Mons, nouveau concept de golf urbain? Dimanche après-midi, un groupe de cyclistes, agissant depuis près de 3 mois sous le nom de "Cyclistes gonflés à bloc pour l'action" a encore sévi.

Après avoir créé un safari urbain dans Mons reprenant le meilleur du pire en matière de sécurité pour les cyclistes, après avoir distillé une dizaine de blagues tournant en dérision des aménagements cycloroutiers mal pensés, ils ont présenté un florilège des meilleurs nids-de-poule qui constelle les routes montoises. "Dans bien des cas,  on ne parle plus seulement de nids-de-poule, mais bien de nids de pélicans, d'autruches, voire de dinosaures", notent-ils.

Si tous les usagers subissent les désagréments des nids-de-poule, la mauvaise qualité des revêtements routiers pose un problème de sécurité plus aigus aux cyclistes. Ceux-ci sont plus exposés, en particulier la nuit ou par temps de pluie, où il est plus difficile de les repérer et de les éviter.

Adoucir les chutes

En Wallonie, la qualité des revêtements est tellement médiocre que le"vélo-mesureur" de la Région, soit un vélo qui permet d'évaluer la qualité des infrastructures cyclables, ne sert pratiquement pas: "l'état des pistes cyclables est souvent tel que l'utilisation d'un tel vélo mesureur n'est pas justifiée, et que des entretiens bien plus basiques doivent être préalablement réalisés", notait un rapport du Conseil supérieur wallon de la Sécurité routière. 

Une fois le constat posé, les Cyclistes gonflés à bloc ont voulu agir, afin de se montrer constructifs (un peu) et sarcastiques (beaucoup). Pour leur promenade, ils ont donc emporté pelles, rateau et mottes de gazon pour repiquer les 18 trous de leur parcours. "Le groupe est bien conscient qu'il ne s'agit pas d'une solution durable, mais elle aura au moins l'avantage d'adoucir les chutes pour les cyclistes qui butent dans ces trous."

La ville de Mons s'est donc vue dotée d'un golf un peu particulier. "La différence est qu'au lieu d'être constitué de gazon parsemé de trous, il sera composé de trous parsemés de gazon. On a le golf qu'on peut", notent nos cyclistes. Coquets et attentifs à l'embellissement de la ville, ces derniers avaient planté quelques fleurs artificielles pour égayer un peu ces bien ternes chaussées aux allures de champs de mines.


Nos dernières videos