C’est en août 1998 qu’Anne Loicq, venue du Hainaut, a repris une fermette qu’elle a appelée Ferme des Sureaux. «Dès 13 ans, je rêvais de devenir bergère.

J’ai suivi des cours pour futurs agriculteurs». Plus tard, après la naissance de ses enfants, Anne s’était déjà lancée dans l’élevage et la production de fromages. «J’ai suivi des cours de perfectionnement en agriculture biologique. N’ayant alors pas de quota laitier, je me suis tournée vers les chèvres qui permettaient une installation moins coûteuse que pour les vaches. Mes choix étaient bien déterminés dès le départ: une agriculture biologique diversifiée assortie d’une installation progressive, la vente directe sur place et dans la région ainsi qu’une petite taille de l’exploitation pour rester maître de tous les aspects de la production. J’ai beaucoup appris des agriculteurs et des «anciens» du village et des alentours. Dès le début, nous avons produit l’entièreté de l’alimentation, foins et céréales, pour nos différents troupeaux sur les 12 ha de l’exploitation. En 2001, nous avons ouvert notre magasin à la ferme, l’idéal pour écouler notre production. Le contact direct avec les consommateurs est essentiel. La ferme peut être visitée à tout moment. Avec les années, le magasin s’est enrichi de nouveaux produits, principalement frais, bio et locaux. En 2010, des chèvres et boucs de Lorraine ont intégré le troupeau et nous sommes passés à 30 ha de terrains. Du coup, nous avons agrandi le troupeau de chèvres et celui des vaches allaitantes, de quoi proposer des colis de viande. Nous avons aménagé l’ancienne grange de la ferme en une salle chaleureuse destinée à divers événements: journées thématiques autour de l’alimentation et l’agriculture biologique, petits-déjeuners en famille, marchés fermiers et de Noël…».

Ferme des Sureaux

Rue des Roses, 4 – 061 65 82 24