FOOTBALL - MUSIQUE

L’Union belge lâche finalement Damso, pas de chanson officielle pour les Diables rouges au Mondial

L’Union belge lâche finalement Damso, pas de chanson officielle pour les Diables rouges au Mondial

Exit Damso. «D’un commun accord», officiellement. Photo News

Retournement de situation: un jour et demi après avoir confirmé Damso, l’Union belge de football annonce sa volte-face: fin de collaboration avec l’artiste. Et de la polémique?

L’Union belge (URBSFA) a finalement décidé de renoncer à son choix du jeune rappeur bruxellois d’origine congolaise Damso pour le futur «hymne» devant accompagner les Diables rouges au Mondial en Russie. Face aux critiques qui se sont multipliées ces derniers jours, notamment de la part d’une association féministe qui avait interpellé les sponsors de l’équipe nationale sur le sujet, l’UB indique toutefois «déplorer au plus haut point la controverse sociale».

La fédération précise que la collaboration avec Damso a été arrêtée «de commun accord».

«Nous endossons la pleine responsabilité de cette controverse»

«La controverse sociale autour dudit artiste et l’agitation de ces derniers jours font en sorte de détourner complètement l’attention de tout ce qui prime pour l’Union belge de football. Nous endossons la pleine responsabilité de cette controverse et de cette agitation. Nous en tirerons certainement les leçons nécessaires pour le futur afin de véhiculer nos valeurs positives avec encore plus de conviction», ajoute l’Union belge.

Pour rappel, après Stromae en 2014 et Dimitri Vegas & Like Mike en 2016, l’Union belge avait choisi Damso pour chanter l’hymne des Diables au Mondial 2018. Mais la polémique était directement née suite à une salve du Conseil des Femmes Francophones de Belgique, qui déplorait le sexisme présent dans certains textes du rappeur bruxellois. «Je comprends son combat (à Viviane Teitelbaum) et je l’aime bien d’ailleurs [...] mais elle se bat contre la mauvaise personne parce que je suis loin d’être misogyne», avait réagi Damso en janvier. Alors que la chanson n’a toujours pas été divulguée, le Conseil des Femmes en a remis une couche au début de cette semaine, appuyé par quelques politiciens, en tapant là où ça fait mal: au portefeuille. Plus précisément, ils ont incité les sponsors à bouger. L’UB a d’abord confirmé et justifié, mercredi soir, le choix de Damso. Mais des sponsors, tels que Proximus, ont demandé à la fédération de revenir sur sa position. Et ils ont donc fini par être entendus...

+ MISE À JOUR | Damso réagit en dévoilant un extrait d'une nouvelle chanson

+ ANALYSE | Affaire Damso: du fric et des claques

 

 

Le communiqué complet

 

L’URBSFA met fin à la collaboration avec Damso

 

La Fédération Belge de Football renonce à son choix en faveur de Damso pour réaliser la chanson officielle des Diables Rouges en vue de la Coupe du Monde en Russie. Nous déplorons au plus haut point la controverse sociale qui est apparue ces derniers jours. Cette controverse est en contradiction avec tout ce que l’URBSFA représente et éloigne l’attention de toutes les valeurs dont notre Fédération se fait le porte-drapeau. Cela explique pourquoi nous avons décidé (de commun accord) de mettre fin à la collaboration avec Damso.

Nous tenons surtout à nous excuser explicitement vis-à-vis de toutes les personnes qui se sont senties offensées, discriminées ou amoindries à l’occasion du choix en faveur de l’artiste en question.

La Fédération belge de football représente toutes les franches de notre société: les hommes et les femmes, les jeunes et les moins jeunes ou encore les autochtones et les allochtones. En tant qu’URBSFA, nous sommes fermement convaincus que le football a le pouvoir d’inspirer et d’unifier les gens. Le football en général et les Diables Rouges en particulier ont cette force de pouvoir fédérer et unir. Le respect, l’intégrité et l’anti-discrimination constituent la priorité principale aux yeux de l’URBSFA.

La controverse sociale autour dudit artiste et l’agitation de ces derniers jours font en sorte de détourner complètement l’attention de tout ce qui prime pour l’Union Belge de Football. Nous endossons la pleine responsabilité de cette controverse et de cette agitation. Nous en tirerons certainement les leçons nécessaires pour le futur afin de véhiculer nos valeurs positives avec encore plus de conviction.

Malheureusement, cela implique qu’il n’y aura pas de chanson officielle en vue de la Coupe du monde 2018.

La Fédération belge de football ne fera aucun autre commentaire et n’accordera aucune interview à ce sujet.