MONDE

Guerre commerciale: Trump promet des taxes «très équitables»

Guerre commerciale: Trump promet des taxes «très équitables»

«Nous allons être très équitables, nous allons être très flexibles.» AFP

Donald Trump a promis que les taxes à l’importation sur l’acier et l’aluminium, qu’il pourrait annoncer dans la journée, seraient «très équitables», évoquant de possibles exemptions pour le Mexique, le Canada, l’Australie et «d’autres» pays.

«Nous allons être très équitables, nous allons être très flexibles», a lancé M. Trump quelques heures avant la promulgation de ces taxes dont l’annonce a ravivé le spectre d’une guerre commerciale entre les États-Unis et nombre de ses alliés. Il a annoncé il y a une semaine son intention d’imposer à hauteur de 25% des taxes sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium.

Lors de brèves déclarations devant la presse en présence des principaux membres de son administration, il a laissé entendre jeudi que certains pays pourraient échapper à ces tarifs douaniers.

«Nous avons de très bonnes relations avec l’Australie, nous avons un excédent commercial avec l’Australie, un pays formidable, un partenaire depuis longtemps. Nous allons faire quelque chose avec eux», a-t-il déclaré.

«Nous ferons quelque chose avec d’autres pays», a-t-il ajouté, tout en se montrant très critique à l’égard de l’Allemagne, sur la question des échanges mais aussi de ses dépenses en matière de défense au sein de l’OTAN.

«Nous avons des amis et aussi des ennemis qui ont énormément profité de nous depuis des années sur le commerce et la défense», a-t-il déclaré. «Si on regarde l’OTAN, l’Allemagne paie 1% et nous payons 4,2% d’un PIB beaucoup plus important. Ce n’est pas juste», a-t-il ajouté, au sujet de la part de richesse consacrée aux dépenses militaires.

Le président américain a par ailleurs confirmé que sa décision concernant le Mexique et le Canada dépendrait in fine de l’issue des négociations en cours sur l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) qui unit les États-Unis et ces deux pays.

«Si nous trouvons un accord, il est très probable que nous n’imposerons pas de taxes à ces deux pays», a-t-il déclaré.