MONDE

Guerre commerciale: la Banque mondiale invite Trump à la prudence

Guerre commerciale: la Banque mondiale invite Trump à la prudence

En taxant l’acier et l’aluminium, Trump risque de déclencher une guerre commerciale avec les pays exportateurs. Reporters/DPA

La directrice générale de la Banque Mondiale Kristalina Georgieva a mis en garde jeudi le président américain Donald Trump contre une guerre commerciale et lui a conseillé «d’évaluer soigneusement les conséquences de sa décision» de taxer les importations d’acier et d’aluminium.

«Si vous prenez une décision, vous devez en évaluer les conséquences et ensuite informer de ces conséquences», a-t-elle soutenu au cours d’un point de presse à Bruxelles en compagnie du vice-président de la Commission européenne Jyrki Katainen.

«Les guerres commerciales n’ont aucun vainqueur», a pour sa part averti M. Katainen en rappelant les «centaines de milliers d’emplois perdus aux États-Unis» lorsque le président George W. Bush a imposé des taxes sur les importations d’acier.

«Si vous prenez une décision pour une certaine raison, alors vous devez avoir une approche soigneusement calibrée par rapport aux conséquences pour le commerce mondial», a déclaré Mme Georgieva.

«Lorsque le commerce se rétrécit, cela à des conséquences pour les populations les plus pauvres dans les pays riches», a-t-elle averti. «Les biens deviennent plus chers et cela à un impact sur les budgets des plus pauvres», a-t-elle rappelé.

«Nous ne savons pas si le président Donald Trump va signer et il reste encore un peu d’espoir qu’il ne signe pas ce qu’il a annoncé sur son compte Twitter», a estimé M. Katainen. «Il est très inquiétant que le président Trump cherche à résoudre le problème du déficit commercial en érigeant des barrières douanières. L’histoire a montré que ce remède ne marche pas», a-t-il déploré.

Journée fatidique

Le président Trump a annoncé jeudi sur Twitter qu’il rencontrera les producteurs d’acier américains dans la journée à la Maison Blanche et promis de faire preuve «d’une grande flexibilité et de coopération avec les vrais amis qui nous traitent de manière équitable» dans l’imposition annoncée de taxes à l’importation sur l’acier et l’aluminium.

Le président républicain a annoncé il y a une semaine son intention d’imposer 25% de taxes sur les importations d’acier et 10% sur celles d’aluminium.

«Le reste du monde doit se préparer à toute éventualité et convaincre l’administration américaine des conséquences négatives de cette décision», a insisté Jyrki Katainen.

Le représentant américain au commerce Robert Lighthizer et le ministre japonais de l’Economie Hiroshige Seko sont attendus samedi à Bruxelles pour une réunion à la Commission européenne prévue de longue date dans le cadre des rencontres tripartites organisées depuis décembre 2017.

La réunion sera «une bonne occasion d’avoir un dialogue franc et ouvert sur les mesures que compte prendre l’Union européenne au cas où les États-Unis adoptent les mesures annoncées», a-t-on précisé à la Commission.