TOURNAI

VIDÉO | Le Grand Jojo retrouve sa bande d’asticots

VIDÉO | Le Grand Jojo retrouve sa bande d’asticots

La confrérie des Grins Jojo et son géant, quelques musiciens, le Grand Jojo et son épouse Nicole: «On se connaît tous.» Com

Le carnaval 2018, qui voit la confrérie «Les Grins Jojo» fêter ses dix ans, démarre fort avec le concert sold-out de ce drôle d’oiseau et de ses acolytes régionaux.

Jules César, Angelina, Sitting Bull, le soldat Schultz, Napoléon, Buffalo Bill, Ali Baba, Gina Stromboli, les policiers de la voiture 27, Victor le footballiste… tous ces personnages sortis de l’univers «enchanteur» de Jean Vanobberge, dit Le Grand Jojo semblent taillés pour les cavalcades et l’ambiance festive du carnaval. Et bien, cette année, l’alerte ketje octogénaire lance les festivités ce soir à la Halle-aux-draps – un set d’une heure et quart au moins – et il n’y a plus une seule place de disponible…

Toujours partant

« Il avait vraiment envie de remonter sur scène avec nous», confie le Pipaisien Olivier Delenin, saxophoniste de Skarbone 14 et membre du groupe qui accompagne depuis plus de dix ans le Grand Jojo en concert. La plupart des autres excellents musiciens de la formation sont, pour rappel, eux aussi originaires de Wallonie picarde: Lessines, Mouscron, Tournai… On retrouve en effet à la guitare Jeff, l’ex-leader de Poulycroc transféré chez Skarbone, le bassiste Jon Beat, et le tromboniste Bastien, les trompettistes Maxime (ad interim) et Manu, les choristes Cindy et Cath’, le claviériste Philippe Leprince ou encore Schnell, le batteur. «Comme on n’a joué ensemble l’an dernier, nous nous sommes tous retrouvés cette semaine pour les répétitions avec, comme à chaque fois beaucoup de plaisir, continue Olive, qui personnellement avant manqué le dernier concert tournaisien, en juillet 2014.

«En plus, c’est agréable de se produire à domicile. Dans un cadre aussi festif que celui du carnaval, c’est le top!» On retrouvera encore bien évidemment le créateur du mythique On a soif! et ses comparses hennuyers au cours des prochains mois, dans le cadre de la campagne «russe» des Diables rouges: «Il est toujours partant pour faire des trucs. On se voit même en dehors des spectacles. c’est ainsi qu’il est venu avec nous en croisière sur le bateau de Jon Beat

Avec le Grand… Grin Jojo

Il y aura donc du monde sur scène ce soir, quand on sait que les membres de la confrérie Les grins Jojo, devrait rejoindre la joyeuse bande sur certains morceaux, déguisés en empereurs romains, en légionnaires, en Yankees, en Mexicains, en marins du Ookie Pookie ou en on ne sait quoi d’autre… Le groupe, qui a lancé sa propre page Facebook, a été fondé en 2008 par un fan frasnois un peu fêlé, qui a convaincu quelques amis kainois et tournaisiens de le rejoindre: « Le premier vinyle que j’ai reçu, c’était Jules César, et on me surnommait déjà Jojo bien avant» confie le Sergent Flagada Grins Jojo.

La première fois qu’il est monté sur scène, portant la toge de l’auteur de la fameuse punchline Veni, vidi, vici, pour danser aux côtés de son idole, c’était au festival d’Ere, en juillet 2011. Depuis, on le retrouve régulièrement, sa trompette, ses potes et lui: «On a fait Forest national, le Cirque Royal à deux reprises, le bal sur la place du Jeu de balle…» Un jour, leur Cellule Flagada Combattante a kidnappé la moustache du Grand Jojo. Oui!

Depuis 2010, la confrérie possède son géant, Le Grand Grin Jojo – la grande personne peut porter différents costumes – qu’on retrouvera samedi dans les rues de Tournai.

En attendant, ce vendredi soir, on ne devrait pas s’ennuyer du côté de la Halle-aux-draps: « On n’ira pas jusqu’à dire que pour nous, le carnaval pourrait déjà être réussi ce soir, mais c’est un peu ça », conclut le Sergent Flagada (dont il paraît que Les muscles de ses bras/C’est comme du nougat…)du Pays des Collines.

Olé, olé, olé


Nos dernières videos