Battu, mais pas abattu, Mauricio Pochettino assurait être fier de son équipe: «La réalité, c’est que nous nous sommes créé beaucoup d’occasions et que nous avons été meilleurs, mais qu’en trois minutes, la qualification a changé de camp.