BINCHE

La gare de Binche sera bien rénovée

La gare de Binche sera bien rénovée

Les barrières entourant la gare de Binche disparaîtront dans les deux années à venir: la gare de Binche est retenue dans le PPI 2018-2020 de la SNCB Ugo PETROPOULOS

Le ministre de la Mobilité François Bellot a confirmé qu'un montant de 1,6 million d'euros était réservé pour la rénovation extérieure de la gare.

C'est une bonne nouvelle pour la gare de Binche, qui devrait prochainement être débarassée des barrières de sécurité qui l'entourent. Hier, le ministre de la Mobilité François Bellot (MR) a informé le député-bourgmestre Laurent Devin que la rénovation de la gare de Binche figure parmi les travaux retenus dans le plan pluriannuel d’investissements (PPI) 2018-2020 de la SNCB.

La Société des chemins de fer prévoit de réaliser des travaux pour un montant de 1,6 million d’euros, destinés à la rénovation extérieure de la gare. La question de la rénovation avait ressurgi il y a un an, quand la SNCB avait dû fermer temporairement le bâtiment voyageurs de la gare. C'était le 20 mars 2017, à la suite de la chute d’éléments architecturaux de la façade principale. Un tunnel de protection avait dû être mis en place pendant plusieurs jours.

La SNCB avait dégagé en urgence un budget de 50.000€ afin de procéder au peignage des façades intérieures et extérieures, et de réaliser un diagnostic global des travaux de rénovation à moyen et long terme, nécessaires pour pérenniser ce joyau néo-gothique construit en 1911.

Le Ministre de la Mobilité avait ensuite annoncé le déblocage d’un budget de 200.000€ pour stopper la dégradation de la gare et procéder aux réparations immédiates et nécessaires à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment. Il s'agissait d'opérations de rejointoyage, de la pose de clôtures et de filets de protection.

Remplir le bâtiment

Du côté des autorités communales binchoises, on se réjouit de la décision de la SNCB "de faire enfin progresser ce dossier, tant dans l’intérêt des voyageurs que de la préservation de ce patrimoine de style néogothique." Mais, au MR, partenaire de majorité à Binche, on souligne aussi que le travail doit se poursuivre pour sauver le bâtiment à long terme.

Car pour la SNCB, la gare est devenue surdimensionnée: la société n'exploite plus qu'un seul guichet, à horaire d'ouverture réduit. Les libéraux insistent sur la nécessité de trouver une solution et donc une fonction pour l'intérieur du bâtiment, notamment sa partie gauche inaccessible au public.

Ce 1,6 million est donc "une première étape nécessaire mais qui n'a d'intérêt que si l'on parvient à trouver une fonction aux parties intérieures aujourd'hui non utilisées."

Une bonne nouvelle, mais le travail doit se poursuivre, assène-t-on depuis les rangs bleus.