BELGIQUE

Anvers toujours sur le podium européen en termes de drogue dans les eaux usées

Anvers toujours sur le podium européen en termes de drogue dans les eaux usées

La situation d’Anvers s’est pourtant quelque peu améliorée depuis 2016. Belga (Illustration)

Anvers fait encore partie en 2017 des trois villes européennes où le plus de drogue a été retrouvée dans les eaux usées, est-il ressorti ce mercredi d’une enquête menée par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) dans 56 villes de 19 pays.

Des échantillons d’eaux usées ont été prélevés chaque semaine, en mars 2017. En Belgique, l’enquête a été menée à Anvers, Boom, Bruxelles, Deurne, Grammont, Coxyde, Merchtem, Ninove, Ostende et Ruisbroek.

Le rapport montre que la cocaïne est principalement consommée en Europe occidentale et méridionale.

Par ville, Anvers – dont la situation s’est néanmoins quelque peu améliorée depuis 2016 – n’est devancée que par Barcelone et Zurich, avec un taux quotidien de 822,9 mg pour 1.000 personnes. L’année précédente, la Métropole dominait ce classement avec 914,8 mg. Bruxelles arrive en 18e place avec 373,8 mg, soit une forte chute par rapport à 2016 (11e avec 416,8 mg).

Concernant les amphétamines, l’Europe occidentale et septentrionale dominent, et la Belgique réalise un tir groupé. Anvers (268,8 mg) décroche la deuxième place derrière Eindhoven. Suivent encore Ostende, quatrième avec 236,4 mg, et Boom, sixième avec 191 mg. La situation s’améliore cependant dans ce cas également, puisqu’Anvers et Ostende trustaient les deux premières places en 2016.

Enfin, en matière de MDMA, Anvers se classe troisième avec 95 mg, loin derrière le duo de tête composé d’Amsterdam (230,3 mg) et Eindhoven (165,1 mg). Ici aussi, Bruxelles a chuté en un an de la 10e (34,4 mg) à la 22e place (25,2 mg).