Contenu proposé par notre régie publiciaire

 

CONTENU SPONSORISE

Conseils pour réussir l’hivernage de votre piscine

Conseils pour réussir l’hivernage de votre piscine

Pool Cover

Les feuilles, tantôt vertes, tantôt jaunes, oranges ou rouges, ont aujourd’hui délaissé arbres et arbustes. Le ciel bleu est chaque jour parsemé de davantage de nuages pluvieux. Les raclettes ont pris le relai des salades composées et autres plats légers. Les températures se rapprochent dangereusement de zéro et les pulls et gros manteaux ont relégué au placard nos tenues estivales. Il ne fait plus aucun doute : l’hiver est là. Et pour les chanceux propriétaires de piscine, qui dit hiver, dit hivernage ! Ces quelques conseils devraient vous aider à réussir l’hivernage de votre piscine.

Pourquoi faut-il hiverner sa piscine ?

L’hiver peut s’avérer particulièrement dommageable pour nos piscines. Neiges et pluies participent à la hausse du niveau de l’eau, diverses saletés s’y amoncellent à cause du vent, alors que le gel peut provoquer d’importants dégâts tant à la structure qu’aux équipements (pompe, robot, etc.). Sans oublier qu’une piscine recouverte de neige peut se révéler potentiellement dangereuse… Autant de raisons d’opter pour l’hivernage, donc.

Quand hiverner sa piscine ?

Convaincu ? Reste à passer à l’action. Enfin, il convient d’abord de savoir quand : il est recommandé de procéder à l’hivernage dès lors que les températures passent sous la barre des 10°C.

Il est effectivement préférable de ne pas attendre les premières gelées. Mais attention également de ne pas vous y prendre trop tôt dans l’année puisque algues et bactéries ont tendance à proliférer au-dessus de 12°C…

Hivernage passif ou actif ?

Reste encore à choisir entre deux types d’hivernage : l’hivernage actif et l’hivernage passif.

Comme son nom l’indique, l’hivernage actif (ou hivernage dynamique) nécessite que vous continuiez à vous préoccuper de l’état de santé de votre bassin durant la période hivernale. L’hivernage actif s’apparente en réalité davantage à un ralentissement du mode de fonctionnement de votre piscine. La filtration ne fonctionne dans ce cadre-là que deux à trois heures par jour, de manière à maintenir l’eau de votre bassin en mouvement et ainsi éloigner le risque de gel.

L’hivernage passif, également appelé hivernage total, ne vous demandera quant à lui plus aucun effort jusqu’à la remise en route de votre bassin. Le fonctionnement de votre piscine est alors totalement à l’arrêt. Le circuit de filtration doit donc pour cela être totalement vidangé.

Les deux méthodes comportent avantages et inconvénients. La remise en marche de votre piscine à l’issue d’un hivernage passif risque d’être davantage onéreuse et complexe alors que votre piscine continuera d’accaparer votre attention dans le cadre d’un hivernage actif.

À vous de voir, donc… Mais si vous habitez dans une zone coutumière des hivers rigoureux, il vous est vivement recommandé d’opter pour l’hivernage passif.

Un abri de piscine pour zapper l’hivernage

Il est toutefois une solution pour ne pas avoir à se préoccuper d’un quelconque hivernage : l’abri de piscine. En recouvrant votre bassin d’un abri de piscine, également connu sous l’appellation « couverture de piscine », profitez de celle-ci même par temps brumeux, neigeux ou venteux ! Rien ne pourra alors plus stopper votre envie frénétique de réaliser quelques longueurs !

 

Découvrez à ce sujet Pool Cover.

Contenu proposé par notre régie publicitaire