Les Grammys font appel à «Time’s Up» pour lutter contre le sexisme

Les Grammys font appel à «Time’s Up» pour lutter contre le sexisme

Une responsable du mouvement «Time’s Up» a été nommée pour diriger une mission sur l’inclusion féminine dans l’industrie musicale. RelaxNews

La Recording Academy, instance des professionnels américains de la musique organisatrice des Grammy Awards, a nommé une responsable du mouvement de lutte contre le harcèlement «Time’s Up» pour diriger une mission sur l’inclusion féminine dans l’industrie musicale.

La nomination de Tina Tchen, qui a été chef de cabinet de l’ex-Première dame Michelle Obama, intervient après des critiques sur la sous-représentation d’artistes féminines lors de la cérémonie de remise des récompenses le 28 janvier.

Sur la vingtaine de prix dans les principales catégories, un seul est revenu à une femme ou un groupe féminin: la Canadienne Alessia Cara, sacrée révélation de l’année.

Plusieurs artistes féminines avaient également dénoncé les commentaires du président de la Recording Academy, Neil Portnow, sur la nécessité pour les femmes de «passer à la vitesse supérieure» si elles voulaient être plus nombreuses à être récompensées.

«L’industrie musicale fait face à de nombreux défis, de combattre les discriminations qui sont anciennes jusqu’à s’assurer que les femmes sont présentes et respectées dans le milieu», a déclaré Tina Tchen, qui dirige l’équipe juridique de «Time’s Up».

Cette campagne a été lancée en janvier par des actrices de Hollywood pour lutter contre le harcèlement sexuel dans l’industrie du spectacle dans la foulée de l’affaire Weinstein, et pour promouvoir l’égalité entre hommes et femmes.

L’avocate dirige le cabinet Buckley Sandler à Chicago et a également présidé le Conseil des femmes et des filles de la Maison Blanche, une instance créée par l’administration Obama pour promouvoir la cause des femmes dans les décisions gouvernementales.

Neil Portnow, qui a fait face à des appels à sa démission, a salué sa nomination.

«La Recording Academy peut faire davantage pour refléter ce qui existe actuellement; nous pouvons aider l’industrie afin qu’elle devienne la communauté inclusive que nous souhaitons qu’elle soit une responsabilité que le directoire et moi-même prenons au sérieux», a-t-il indiqué.

Selon l’Académie, la mission dirigée par Tina Tchen sera chargée de faire des recommandations sur la façon de mieux intégrer les «communautés sous-représentées», notamment dans le choix des récompenses et lors de la cérémonie annuelle.