TOURNAI

Le Tournai d’Avant: un hall au lieu de Tournai-Expo

Des ruines, rien que des ruines autour du forum tournaisien après les 16 et 17 mai 1940. L’administration communale, si elle rénove et restaure ce qui peut l’être, telle la Halle aux draps avec un premier devis de 1.436.816,52 francs en 1949, se tourne aussi volontiers vers l’avenir.

Une belle opportunité lui est offerte: l’immense terrain où s’élevaient demeure et jardins de la famille Du Mortier, à côté de l’église Saint-Quentin. Avec issue vers la rue Perdue.

Les bureaux techniques de l’hôtel de ville planchent sur le sujet et, en 1956 – date difficilement lisible sur le plan – l’architecte de la ville, Jean-Pierre Tock, sort les plans d’un tout neuf hall des expositions. Côtoyant la maison dite «du Porcelet», s’ouvrant jusqu’au café de l’Europe, ce projet semblait répondre aux desiderata des forces vives de la cité, toutes tournées vers la renaissance.

L’idée, à cette époque, a de quoi séduire même si l’architecture très rigide du nouveau projet-cadre mal avec celle de la Grand-Place. Durant des décennies, la Halle aux draps a servi les projets économiques et culturels de la cité grâce à des expositions de prestige qui ramenaient dans les murs des milliers de visiteurs.

Pourquoi ne pas profiter des circonstances pour doter la ville d’un véritable et spécifique hall? Le hall reste cependant à l’état de projet, les contraintes financières et urbanistiques sont déjà trop lourdes alors et le resteront jusqu’à ce que s’élèvent ces pastiches d’ancien que l’on peut voir aujourd’hui.