ZIMBABWE

Sida et préservatifs: un problème de taille au Zimbabwe

Sida et préservatifs: un problème de taille au Zimbabwe

Les préservatifs chinois sont «trop petits» pour les Zimbabwéens, selon le ministre local de la Santé. Reporters (Illustration)

Alors qu’il fait partie des pays les plus touchés par l’épidémie du Sida, le Zimbabwe se plaint de la dimension des préservatifs qui sont proposés à ses concitoyens.

L’information pourrait faire sourire si elle ne concernait pas un des fléaux les plus importants que l’Afrique avait à combattre. Au Zimbabwe, le ministre de la Santé, David Parirenyatwa, a récemment critiqué les préservatifs qui sont importés dans son pays, ces derniers étant jugés... «trop petits».

Produites en Chine, les capotes délivrées à Harare et ses environs seraient donc inadaptées à la morphologie des Zimbabwéens.

Lors d’une intervention publique, le ministre local a ainsi assuré que les autorités encourageaient «l’utilisation du préservatif» afin d’éviter la propagation du sida, mais que «certains de nos concitoyens se plaignent de l’étroitesse des moyens de contraception qu’on leur propose». Un problème de taille dans un pays très touché par le VIH où plus de 12% de la population serait condamnée par le virus.

La situation est à ce point problématique que le ministre de la Santé a invité les entreprises locales à se lancer elles-mêmes dans la production de préservatifs adaptés.