BUZZ

VIDÉO | Yann Moix va porter plainte contre le ministre de l’Intérieur pour diffamation

Ce samedi, Yann Moix a annoncé sur le plateau de l’émission «Salut les Terriens» qu’il allait porter plainte contre Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur pour avoir tenu des propos diffamatoires à son encontre.

Invité sur le plateau de l’émission Salut les Terriens ce samedi, Yann Moix a expliqué qu’il allait porter plainte contre le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, «pour des propos qui me semblent diffamatoires». Pour en comprendre les raisons de l’écrivain, il faut remonter au 21 février sur BFMTV.

À cette date, le politicien a dénigré des images de la jungle de Calais tournées par le chroniqueur du talk-show On n’est pas couché. «Ce dont Yann Moix a fait état était, excusez-moi, un montage qui reprenait des images de la jungle de Calais. On n’était pas en plein hiver, on était en plein été, a commenté Gérard Collom. Il y a des moyens aujourd’hui pour faire dire à n’importe quel personnage le contraire de ce qu’il pense avec des moyens technologiques.»

«

Il décide de s’attaquer à mes propos en me traitant de mythomane, d’affabulateur alors que des centaines d’associations et de bénévoles disent exactement la même chose que moi.

»

Pour l’écrivain, ces propos tenus par le ministre de l’Intérieur sont inadmissibles. «Ça lui aurait pris 15 minutes pour me recevoir gentiment et me dire: ‘‘Qu’est-ce que vous avez vu? Qu’est-ce qui ne va pas? Qu’est-ce que vous pensez qu’on peut faire? Plutôt que cela, il décide de s’attaquer à mes propos en me traitant de mythomane, d’affabulateur alors que des centaines d’associations et de bénévoles disent exactement, à la virgule prêt, la même chose que moi. Manifestement, il préfère faire la sourde oreille…»

«

Je ne comprends pas pourquoi mon témoignage est à ce point humilié et à ce point passé sous silence et ridiculisé.

»

Yann Moix ajoute: «Lorsqu’on est un responsable politique de haut rang, quand on est à son poste, on ne peut pas faire passer pour de la mythomanie ce qui n’est que du témoignage. Et plus on lui apporte d’images, moins il se rend compte de la gravité de la situation et plus il nous accuse de mentir. Je ne comprends pas pourquoi mon témoignage est à ce point humilié et à ce point passé sous silence et ridiculisé, j’ai donc décidé – puisque maintenant ça suffit – d’attaquer le ministre de l’Intérieur français pour propos diffamatoires à mon égard.»