BUZZ

Donald Trump à Alec Baldwin: «Sa carrière a été sauvée par son imitation épouvantable de moi»

Donald Trump à Alec Baldwin: «Sa carrière a été sauvée par son imitation épouvantable de moi»

- Reporters/DPA

Petit crêpage de chignon ce vendredi sur Twitter entre Donald Trump et Alec Baldwin. Le président des États-Unis n’a apprécié des propos tenus par l’acteur.

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump et Alec Baldwin se crêpent le chignon sur Twitter. Une situation qui ne s’arrange pas depuis que l’acteur imite le président des États-Unis à l’émission Saturday Night Live.

Dans une interview accordée au magazine The Hollywood Reporter, Alec Baldwin a expliqué qu’imiter Donald Trump était «une agonie» et que les États-Unis devraient rapidement «se débarrasser» du chef de la Maison Blanche. Il n’en fallait pas plus pour titiller l’homme d’affaires qui comme, à son habitude, s’est fendu d’un tweet assassin.

«Alec Baldwin, dont la carrière médiocre a été sauvée par son imitation épouvantable de moi à SNL, dit désormais que m’interpréter était une agonie. Alec, c’était une agonie pour ceux qui ont été obligés de te regarder.» Donald Trump a terminé son tweet en demandant le retour de Darrell Hammond qui est «plus drôle et plus talentueux».

Une heure plus tard, Alec Baldwin a répondu au successeur de Barack Obama via le compte Twitter de sa fondation. «Malgré l’agonie que ça peut représenter, j’aimerais être encore là quand il y aura les auditions pour la destitution, pour le discours de démission et pour le vol de départ en hélicoptère. C’est ce que nous attendons tous.»

Dans un second message, l’acteur se dit impatient de visiter la bibliothèque de la Maison Blanche car il est certain d’y découvrir «des recettes de cake au chocolat» ou encore «un petit livre noir contenant des numéros de téléphone de vedettes de la porno».

Alec Baldwin ajoute dans un dernier tweet: «Et Mr. le Président, demande à ta femme d’arrêter de m’appeler pour obtenir des tickets pour le Saturday Night Live… Hey Melania, nous recevons Charles Barkley ce samedi!»