CYCLISME

Exploit de Tiesj Benoot dans l’enfer des Strade Bianche, trois Belges dans le top 10

Le Belge Tiesj Benoot s’est imposé en solitaire sur les pavés de Sienne, au terme d’un sacré numéro sur les routes des Strade Bianchi, le «Paris-Roubaix italien».

Notre compatriote Tiesj Benoot (Lotto Soudal), 23 ans, a remporté la première victoire depuis qu’il est passé professionnel en 2014, samedi à la Piazza del Campo de Sienne où il s’est en effet présenté détaché à l’arrivée de la XIIe édition des Strade Bianche (WorldTour), après 184 kilomètres de course, en Italie.

 

 

Il devançait de 39 secondes le Français Romain Bardet (AG2R), et de 59 secondes Wout Van Aert (Vérandas Willems-Crelan), échappés à environ 45 kilomètres de l’arrivée.

La quatrième place est revenue à l’Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), à 1:25, et la 5e à l’Italien Visconti (Bahrain-Marida), à 1:27. Serry, 9e à 2:11, 3 secondes derrière le Slovaque Peter Sagan (Bora-hansgrohe), 8e, est le 3e belge dans le top-10.

 

 

L’enfer du Nord... italien

Le parcours comprenait 63 kilomètres de chemins de terre répartis en 11 secteurs où le champion du monde de cyclo-cross Van Aert s’est évidemment senti très à l’aise.

Exploit de Tiesj Benoot dans l’enfer des Strade Bianche, trois Belges dans le top 10
Les routes boueuses des Strade Bianche. Photo News
Dix coureurs ont mené la première grande attaque dans le second secteur de Bagnaia, alors que le peloton avait déjà définitivement explosé en deux. Parmi eux le champion d’Europe contre-la-montre Victor Campenaerts (Lotto-Soudal) et le Danois Edvald Boasson Hagen (Dimension Data), qui ont compté jusqu’à près de 5 minutes d’avance. Sept hommes ont rejoint les échappés à environ 60 kilomètres de l’arrivée: le tenant du titre Michal Kwiatkowski (Sky), Stefan Küng (BMC), Daniel Oss (Bora-Hansgrohe), Robert Power (Mitchelton-Scott), Valverde, Sören Kragh Andersen (Sunweb) et Van Aert.

Le peloton ne réagissait guère, contrairement au champion du monde Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) et au Français Romain Bardet, qui signa son retour dans le long secteur de Monte Sante Marie.

A peine revenu, Bardet attaqua, suivi par Van Aert, à moins de 50 km de l’arrivée. L’écart grimpa assez rapidement jusqu’à la minute malgré une réaction de Benoot, Gianni Moscon (Sky) et Serry.

Benoot ne s’avoua cependant pas vaincu, au point d’écoeurer Serry et de finalement se lancer seul à la poursuite des deux échappés, tandis que les Sagan, Greg Van Avermaet, Philippe Gilbert et Sep Vanmarcke n’avaient plus voix au chapitre.

Benoot tomba sur le dos de Bardet et Van Aert à 15 kilomètres de l’arrivée, et plaça ensuite son accélération décisive dans la partie la plus raide du dernier secteur non-asphalté.

Bardet a aussitôt contre-attaqué mais en vain, assurant toutefois la deuxième place aux dépens de Van Aert, incapable de le suivre.

 

Benoot après Gilbert

 

Exploit de Tiesj Benoot dans l’enfer des Strade Bianche, trois Belges dans le top 10
Benoot après son arrivée. Photo News
Tiesj Benoot s’était classé 8e à 2:20 du Polonais Michal Kwiatkowski l’an dernier. Il est le premier Belge à remporter l’épreuve depuis Philippe Gilbert en 2011.

«Je savais que j’allais gagner une grande course un jour, et ce jour est arrivé», jubilait Benoot, le plus costaud du jour dans une course rendue particulièrement difficile par la pluie, ayant transformé les chemins de terre et de graviers qui font la renommée des Strade Bianche en couloirs boueux.

«Félicitations au très, très costaud Tiesj Benoot pour sa victoire. J’imagine que ça ne sera pas la dernière en 2018. Romain Bardet était fort aussi et chapeau à Wout van Aert», a tweeté le Suisse Fabian Cancellara, triple vainqueur de l’épreuve en 2008, 2012 et 2016, désormais retraité.

 

Le classement de la course:

1. Tiesj Benoot (Bel/LTS) les 184.0km en 5h03: 33 (moy. 36.36963km/h)

2. Romain Bardet (Fra/ALM) à 0:39

3. Wout van Aert (Bel/VWC) 0:58

4. Alejandro Valverde (Esp/MOV) 01:25

5. Giovanni Visconti (Ita/TBM) 01:27

6. Robert Power (Aus/MTS) 01:29

7. Zdenek Stybar (Tch/QST) 01:42

8. Peter Sagan (Svq/BOH) 02:08

9. Pieter Serry (Bel/QST) 02:11

10. Gregor Muhlberger (Aut/BOH) 02:16