RUNNING ULTRA-TRAIL

Kilian Jornet courra pour le record de victoires sur l’UTMB

Kilian Jornet courra pour le record de victoires sur l’UTMB

Kilian Jornet dans la descente de La Flégère à l’UTMB 2017, battu par François D’Haene pour une quinzaine de minutes. – Renaud Godefroid

C’est annoncé, «l’ultraterrestre» Kilan Jornet s’alignera sur l’UTMB aux côtés de la fine fleur de la discipline. Les américains Jim Walsmley, Tim Toffelson, Hayden Hawks et Zach Miller rêvent de décrocher une première consécration «U.S.A» historique. Une édition palpitante en perspective.

Considéré comme l’un des meilleurs coureurs à pied en montagne de tous les temps, Kilian Jornet a un palmarès bien fourni: des records de vitesse d’ascension (Mont Blanc, Cervin…), des victoires sur courses mythiques (UTMB, Hardrock 100, Diagonale des fous…), et multiple champion du monde en ski-alpinisme et en skyrunning. Cette année il s’attaque une nouvelle fois à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc avec à la clé, un record de victoires. Lors de l’édition 2017, historiquement relevée, le vigneron François D’Haene s’était offert son 3ème titre à quinze minutes du catalan, égalisant de ce fait son nombre de succès. Pour compléter le podium, Tim Toffelson, sous la bannière américaine témoigne de la volonté des athlètes américains de s’offrir une première historique. De fait, hormis la victoire du népalais Dawa Sherpa lors du premier UTMB en 2003, les quatorze autres éditions ont été conquises par des Européens.

La délégation américaine, couteau entre les dents

François D’haene ayant d’autres projets (Western States, Diagonale des Fous et projets personnels), il ne sera pas présent pour tenter de se départager avec l’Espagnol. Par contre, une meute de jeunes américains talentueux est bien décidée à planter leur drapeau en haut du podium. Jim Walmsley par exemple, est un coureur prodige au succès fulgurant. Il réalise en 2017 un début de course «en yoyo», multipliant les attaques devant, pour attendre ses adversaires au ravitaillement. Attitude peu concluante, Jim s’effondre vers le 100ème kilomètre après la descente du Grand Col Ferret, se reléguant ainsi à la cinquième place.

Ce sera son compatriote moins attendu Tim Toffelson, auteur d’une course particulièrement bien gérée, qui prendra la troisième place. Tim reviendra, fort de l’expérience acquise, à l’édition 2018. Zach Miller, qui, en 2016 porta le rêve américain seul en tête jusqu’au 140ème km, avant de succomber à la sixième place, signe également pour l’édition 2018. Enfin, un nouveau candidat vient compléter la troupe d’outre-Atlantique: Hayden Hawks, le vainqueur de la CCC en 2017.

Kilian ne sera pas le seul Européen à pouvoir prétendre contrer cette vague américaine: il sera coude à coude avec le «Petit Prince du Mont-Blanc» Xavier Thevenard (vainqueur en 2013 et 2015), Michel Lanne qui survola la TDS l’année passée, Luis Alberto Hernando le solide double champion du monde de trail et l’Espagnol Javier Dominguez Ledo récent vainqueur du Tor des Géants en 2017.

Jim Walsmley, un potentiel colossal encore inexploité.

Kilian Jornet courra pour le record de victoires sur l’UTMB
Jim Walsmley en plein vol -

Jim Walsmley a un parcours peu banal. Le sort semble lui jouer des tours et empêcher son talent de briller. Après quelques victoires sur des grosses courses américaines (Lake Sonoma, JFK 50,…) il s’attaque à la mère des ultras, la mythique Western States 100. Son allure est folle, celle d’un nouveau record, mais à la suite d’un mauvais tournant au 150ème km l’envoyant 2km dans le décor, il devra y renoncer et terminera en marchant. Il sort de l’ombre en pulvérisant le record du Tarawera Marathon 100km en 2017 (7h23: 32), une de ses rares courses sans pépins. Cette épreuve fait partie de l’Ultra Trail World Tour et permet à l’athlète de s’illustrer à l’international. Plein d’aplomb, il se prépare de nouveau pour battre le record de la mythique Western State en 2017. Après des temps de passages insensés, loin devant, il brûle ses ailes et ses espoirs à 35 km de la fin, victime de maux d’estomacs. Vient alors l’UTMB 2017 où son numéro plein de rebondissements se conclu avec les pieds blessés en bas de Grand Col Ferret. Son infortune ne s’arrête pas là, quand lors du Grand Raid 2017, il est contraint à l’abandon au 130ème kilomètre, incapable de s’alimenter. Mais Jim est confiant, il a acquis beaucoup d’expérience, et annonce qu’il veut atteindre le sommet de ce sport. L’UTMB 2018 marquera-t-il la fin de ses tourments?