ENVIRONNEMENT

De nouveaux véhicules diesel ne seraient pas homologués s’ils étaient testés aujourd’hui

De nouveaux véhicules diesel ne seraient pas homologués s’ils étaient testés aujourd’hui

La plateforme Unearthed a obtenu et analysé une série de données détaillant les émissions de NOx provenant des essais sur route de 94 voitures approuvées pour la vente entre avril 2016 et septembre 2017. AFP

Selon une enquête, la moitié des nouvelles voitures diesel récemment approuvées par les vingt marques les plus vendues dans l’UE ne seraient pas autorisées si elles avaient été testées après l’entrée en vigueur des nouveaux tests d’émission et de consommation.

Des douzaines de nouveaux modèles de voitures diesel répondant à la norme la plus récente Euro 6 ne seraient pas autorisés sur le marché s’ils étaient testés aujourd’hui, affirme Greenpeace ce vendredi sur base d’une enquête menée par le groupe d’investigation Unearthed, financé par l’ONG environnementale. Les émissions de gaz nocifs d’oxyde d’azote (NOx) sont bien supérieures aux normes de pollution atmosphérique, affirme Greenpeace.

Selon cette enquête, la moitié des nouvelles voitures diesel récemment approuvées par les vingt marques les plus vendues dans l’Union européenne ne seraient tout simplement pas autorisées sur le marché si elles avaient été testées après l’entrée en vigueur des nouveaux tests d’émission et de consommation le 1er septembre 2017.

La plateforme Unearthed a obtenu et analysé une série de données détaillant les émissions de NOx provenant des essais sur route de 94 voitures approuvées pour la vente entre avril 2016 et septembre 2017. La moitié des véhicules testés émet des NOx au-dessus des limites légales et les deux tiers émettent des NOx bien au-dessus des normes Euro 6 existantes pour les nouveaux tests en laboratoire, affirme Greenpeace.

Les plus mauvais résultats ont été enregistrés par la Fiat Tipo de 1,6 litre, avec des émissions globales de 561mg NOx/km (soit 3,3 fois la limite légale actuelle de 168) et de 753mg/km en conduite urbaine.

«Les constructeurs automobiles, soutenus par le lobby de l’industrie, trompent encore sciemment leurs clients et le grand public en présentant les nouveaux moteurs Euro 6 comme «les plus propres de l’histoire», conclut Paul Morozzo, Greenpeace Clean Air Campaigner.