En mai dernier, sur base d’un rapport commandé au consultant Ernst & Young, le gouvernement wallon, toujours aux couleurs du PS et du cdH, adoptait déjà le projet de réforme en première lecture, avec la révision des CA, la réduction du nombre des administrateurs, etc.