ENLÈVEMENT

Tentatives d’enlèvement: mieux vaut rester vigilant

Tentatives d’enlèvement: mieux vaut rester vigilant

C’est à proximité de l’athénée de Bertrix qu’a eu lieu la tentative d’enlèvement. ÉdA – 40126373392

Des tentatives d’enlèvement ont eu lieu à Bertrix et Arlon. Un portrait-robot et des informations sur le véhicule viennent d’être dévoilés.

La panique était de mise en début de semaine, après une tentative d’enlèvement sur une jeune adolescente âgée de 13 ans. C’est sur le chemin de l’école qu’un véhicule a ralenti à sa hauteur, avant que le conducteur ne lui demande de monter à bord. La voyant refuser, l’individu l’a alors saisie par l’épaule. Par chance, elle a réussi à se dégager, en criant.

Mais ce n’est pas la première tentative en province de Luxembourg. La semaine dernière, une jeune fille âgée de 14 ans a elle aussi été interpellée par un individu, masqué par un foulard. Celle-ci avait réussi à s’échapper également, en portant un coup sur le tibia de son agresseur. Mais c’est la tentative d’enlèvement survenue à Bertrix qui a permis de dresser un portrait-robot de l’homme qui veut s’en prendre à de jeunes filles. Il a été diffusé à la demande du Parquet, qui a attendu quelques heures avant de bien vouloir communiquer sur le sujet.

Un SUV de couleur gris recherché

Dès que les faits ont été relatés à la zone de police Semois et Lesse, les policiers sont allés faire une enquête de voisinage approfondie. «Lorsque certains habitants n’étaient pas présents, nous leur avons laissé une lettre pour qu’ils se manifestent à nos bureaux si jamais ils avaient vu ou entendu quelque chose, explique le commissaire Frédéric Hennon. Nous avons ensuite réalisé une recherche d’images sur les différentes caméras de surveillance de la Ville de Bertrix, et nous avons cherché certains éléments en fonction de ce que la jeune fille, qui a failli être enlevée, nous a transmis», dit-il encore. Malheureusement, la plaque d’immatriculation n’a pas pu être relevée. Mais la jeune fille de 13 ans a néanmoins pu fournir certaines informations, notamment qu’il s’agissait d’un SUV de couleur gris et que les phares se situaient sur les hayons.

«Mais il ne faut pas se focaliser sur ce type de véhicule, car n’importe quelle voiture ou camionnette peut devenir suspecte. Nous avons également un service de prévention, certains de nos agents sont allés dans les classes de sixième primaire de plusieurs écoles de Bertrix pour les informer. Nous leur avons expliqué les choses à retenir si jamais une telle situation venait à leur arriver. Comme retenir la couleur du véhicule qui s’arrête près d’eux, essayer de retenir la plaque. C’est important que ce genre de choses se fasse au niveau pédagogique, dit encore le commissaire Hennon. De plus, des lettres ont été écrites et envoyées aux différents directeurs d’école, afin qu’ils se manifestent s’ils voient des agissements suspects, mais aussi pour qu’ils sensibilisent et informent les parents et leurs élèves».

Mais le commissaire se veut prudent: «Évidemment, on recherche toujours l’individu. C’est un sujet sensible et puis, avec l’affaire Dutroux survenue il y a 20 ans, on peut comprendre cette panique dans la localité. Mais il ne faut pas qu’une certaine psychose s’installe dans les écoles». La zone de police d’Arlon, quant à elle, a juste affirmé que plusieurs patrouilles se rendaient régulièrement dans les zones sensibles. Mais le lien entre les deux agressions survenues à Arlon et Bertrix n’a pas été établi. De même qu’avec celles survenues en province de Namur, à Rochefort. Selon le Parquet, le dossier a été remis à l’instruction ce jeudi. Le moindre détail et la moindre information sont à communiqués à la police au 061 46 57 60.