ATHLÉTISME

Agressé ou agresseur? Pierre-Ambroise Bosse mis en examen pour «violences volontaires»

Agressé ou agresseur? Pierre-Ambroise Bosse mis en examen pour «violences volontaires»

Pierre-Ambroise Bosse. AFP

Agressé au mois d’août alors qu’il fêtait en boîte de nuit son titre de champion du monde, l’athlète français Pierre-Ambroise Bosse a finalement été mis lui-même en examen pour «violences volontaires.»

Les images de son agression après une virée en boîte de nuit avaient choqué toute la toile. Alors qu’il était venu fêter son titre de champion du monde du 800 mètres obtenus à Londres en août de l’année dernière, l’athlète français Pierre-Ambroise Bosse avait été tabassé jusqu’à tomber inconscient sur le parking du casino de Gujan-Mestras.

 

 

Mais plus de six mois après, l’enquête a connu un étonnant revirement de situation puisque l’athlète lui-même a été mis en examen pour «violences volontaires».

L’information, dévoilée par France 3 Nouvelle Aquitaine, se base notamment sur les déclarations d’un homme de 24 ans mis en examen pour le même chef d’accusation suite aux incidents survenus dans la nuit du 26 au 27 août dernier. «Pierre-Ambroise Bosse a éludé beaucoup de choses, il faut qu’il dise toute la vérité», rappelle ainsi FranceTV, citant Arnaud Dupin, l’avocat de l’agresseur présumé.

Pierre-Ambroise Bosse aurait en réalité, toujours selon l’avocat, provoqué son client en lui balançant une bouteille au visage: «Mon client reconnaît lui avoir asséné un coup de poing mais il ne lui a jamais donné de gifle par la vitre de la voiture. Il était prêt à partir, à côté de sa voiture. À un moment, il a vu Pierre-Ambroise Bosse, qu’il n’a absolument pas reconnu, venir dans sa direction et lui balancer une bouteille de bière en verre à la figure. Il s’est protégé avec son bras et a par ailleurs eu un énorme hématome.»