Éric Brasseur fut gendarme, il a terminé sa carrière de policier (après la réforme) dans les bureaux, comme planton, ou chargé de la réception des apostilles (les ordres de mission envoyés par le parquet) à la zone de police Haute-Meuse.