MOBILITE

L’AWSR et Inter-Environnement Wallonie opposé aux 130 km/h sur les autoroutes

L’AWSR et Inter-Environnement Wallonie opposé aux 130 km/h sur les autoroutes

L’AWSR et IEW estiment que la structure du réseau ne se prête pas à une vitesse plus élevée que 120km/h. ÉdA (Illustration)

L’Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR) et Inter-Environnement Wallonie (IEW) s’opposent à l’introduction éventuelle d’une limitation de 130 km/h sur certaines portions du réseau autoroutier wallon.

Les deux organisations avancent plusieurs éléments pour s’opposer à un relèvement de la vitesse maximale autorisée. En premier lieu, elles pointent du doigt la vitesse qui est l’une des causes des accidents routiers. «Même en considérant que tous les conducteurs ne rouleraient pas 10 km/h plus vite, le nombre annuel de tués sur les autoroutes wallonnes passerait quand même de 41 à environ 50 (+22%) et le nombre de blessés de 1.420 à environ 1.550 (+9%)», expliquent-elle.

L’AWSR et IEW estiment par ailleurs que la structure du réseau ne se prête pas à une vitesse plus élevée. «La configuration des autoroutes wallonnes est différente de celle des autoroutes françaises ou des autoroutes allemandes. Il y a beaucoup plus d’entrées et de sorties, endroits que l’on sait très accidentogènes», disent-elles. Elles pensent aussi qu’une vitesse plus élevée est un signal pour la «banalisation des excès de vitesse». Elles déplorent enfin l’impact sur l’environnement avec plus de rejets de CO2 et une qualité de l’air moindre.

L’AWSR et IEW prônent plutôt l’instauration d’un «système de limitations de vitesse modulable» ou même de suivre l’exemple espagnol où l’abaissement de la vitesse de 120 à 110 km/h en 2011 avait permis «d’économiser environ 94,2 millions d’euros sur la facture énergétique et de réduire de 34% le nombre d’accidents mortels».