TOURNAI

Le Tournai d’avant: la fresque d’Edmond Dubrunfaut sauvée

La rue des Maux a réussi à se refaire une identité après le désastre de 1940. Àquel prix?

Le local de la Croix-Rouge a été démoli et il s’en est fallu de peu qu’il en soit de même pour la somptueuse Grange aux Dîmes. Seule sa façade fut conservée grâce à des contreforts épais placés à l’arrière.

L’Impératrice d’aujourd’hui et ses voisines – un seul immeuble jadis – ont mieux supporté l’épreuve des flammes. Il faut cependant un œil averti pour retrouver son homogénéité.

Par conte, au 26, plus trace aucune de l’hôtel de maître XVIIIe, démoli dès 1953. Sur le site s’est élevée la Maison du Peuple ou Maison des Syndiqués, enseigne en 1964, construite par la FGTB pour remplacer son siège incendié sur le forum. Café, salle de réunion, auditorium, bureaux n’ont pas suffi, il est aujourd’hui vendu à un promoteur privé français avec douze appartements à la clé.

L’immeuble est moderne, larges baies, allèges intégrant en cartouches de Stella Laurent l’action sociale socialiste, lecture et études offertes aux jeunes gens.

À ces souvenirs d’un proche passé s’en ajoute un autre, précieux, une fresque peinte en 1980 par Edmond Dubrunfaut. Sur la scène de l’auditorium, intacte ou presque, elle offre dans une abrupte sobriété toute la détermination d’un monde ouvrier en marche. Les «Six Temps de l’Action Ouvrière» ou encore dit «La Grève» est une rare et somptueuse représentation de ces temps de lutte qui s’inscrit clairement dans les visages sombres.

La fresque n’a pas cessé d’appartenir à la FGTB. Qui n’a pas de place pour loger ses 42 mètres carrés Selon nos renseignements non officiels, la FGTB signerait une convention avec la ville qui s’engagerait à la conserver et l’exposer. Tournai doit conserver ce pan de l’histoire sociale. Au Smart Center ou ex-Maison des Anciens Prêtres?