FAMILLE

De plus en plus d’appels au Service des créances alimentaires

De plus en plus d’appels au Service des créances alimentaires

Monkey Business – stock.adobe.com

Les parents isolés sont de plus en plus nombreux à demander aux autorités de l’aide face à un ex-compagnon qui ne veut ou ne peut pas s’acquitter de la rente alimentaire due, rapporte Het Laatste Nieuws.

Le Service des créances alimentaires, dépendant du SPF Finances, peut alors accorder une avance allant jusqu’à 175 euros par enfant et par mois, à la mère ou au père se retrouvant dans le besoin. Un montant qui doit ensuite être récupéré auprès de l’autre parent.

En 2016, le Service des créances alimentaires a ainsi avancé des rentes alimentaires, d’au moins un mois, pour 17.924 enfants. Il s’agit d’une augmentation de 34% sur cinq ans.

La députée N-VA Goedele Uyttersprot, à l’origine de l’information, estime qu’«on devrait faire davantage, en première instance, pour forcer les parents à payer».

«Il existe ainsi, en cas de refus obstiné, la possibilité de retirer le permis de conduire, une sanction qui n’est jamais appliquée».