Le musicien mélancomique…

ÉdA

Musicien sans frontières, auteur à l’univers joliment féerique, gentiment satirique, doucement burlesque et franchement poétique, Olivier Terwagne fait danser la langue française au rythme de ses instruments et de ses mots parfois grinçants, souvent charmants et toujours dans l’air du temps!

Il aime Brassens et Nirvana, Star Wars et les frères Coen, la douceur de la campagne et la fureur de la ville, l’histoire avec un grandH et les petites et grandes histoires de sa génération. Intemporel et contemporain, il aime les contradictions, les ambiguïtés. Poète, auteur, compositeur, écrivain, interprète, Olivier Terwagne, c’est tout ça à la fois… Artiste jusqu’au bout des ongles, le musicien a fait ses premières gammes sur le piano de son arrière-grand-mère: «Personne n’en jouait à la maison mais, vers 13 ans, j’ai eu envie de m’y mettre et ne me suis jamais arrêté depuis… » Bercé par Brassens, Reggiani, Morricone et bien d’autres, l’envie lui vient assez vite de partager sa musique… «Après mon master en histoire et philo, j’ai créé un groupe 'les Chimères bleues' avec François Degrande, un mélange de ragtime et de musique argentine… Ensuite, j’ai repris et mis en musique des textes inédits dans 'Fragments de Brassens' qui m’ont permis de tourner en France, notamment en première partie de Michel Jonasz ». En 2015, cet artiste mélancomique sort son premier album: Mnémosyne, assorti d’un livre de poésie 'Soleil sur le Nihil'… Fin 2017, il signe 'Mal blessée', entre poésie et roman, entre Chimay (sa terre d’enfance) et la Grèce, entre mythologie et trentenaires d’aujourd’hui,… Une belle réussite! On a hâte de découvrir son second opus, un voyage dans le temps dont le premier clip 'Les cartes de vacances' fleure bon le succès!