Proximag

Enfin acteur du carnaval

Enfin acteur du carnaval

ÉdA

Quentin Scutenaire (23 ans) a réalisé l’un de ses rêves: participer à son premier carnaval, une passion depuis son plus jeune âge, dans la peau d’un gille. Cela fait des années que l’étudiant nivellois attendait ce moment.

Le claquement des sabots sur le sol et les roulements de tambours bercent les oreilles de Quentin Scutenaire depuis les premiers ours de son existence. Et même peut-être plus tôt encore. «Je suivais déjà le carnaval dans un sac à dos glissé sur les épaules de mon papa, confie-t-il. Je pense même que j’y participais déjà lorsque j’étais encore dans le ventre de maman!» Depuis lors, cet étudiant en gestion de maintenance électronique ne manque jamais une occasion de s’imprégner de ce folklore. Que ce soit à Binche, où il a l’habitude d’accompagner la société «Les jeunes indépendants», ou, bien entendu, à Nivelles. Dans la cité aclote, les «Gilles de l’an 2000» recueillent ses faveurs. C’est d’ailleurs au sein de ce groupe qu’il a choisi de franchir le pas et d’endosser, à son tour, le costume de gille. Il a participé à ses premières festivités carnavalesques, comme acteur de l’événement, cette année. «J’aurais pu le faire plus tôt mais c’était compliqué. Le carnaval, c’est déjà un gros budget et mes parents voulaient que je le finance moi-même. J’ai donc dû faire des économies. Les stages rémunérés effectués dans le cadre de mes études m’ont permis de le payer.» Pour Quentin, l’investissement en vaut évidemment la peine. «Vivre le carnaval devant la batterie plutôt que derrière, c’est quelque chose! Le moment que j’apprécie le plus, c’est le ramassage. C’est un moment convivial, où sont surtout présents les vrais amoureux du carnaval.»