Prêts à gagner le prix de la solidarité avec L’Avenir?

Prêts à gagner le prix de la solidarité avec L’Avenir?

Katel Fréson, coordinatrice de l’ASBL Générations solidaires et responsable du projet sociétal à L’Avenir. -

Deuxième appel à projets Générations solidaires. Vous avez jusqu’au 15 mars pour rentrer vos idées et bénéficier d’une belle visibilité.

Voici la deuxième édition de l’opération Générations solidaires initiée et portée par votre journal favori avec le soutien de la Fondation Roi Baudouin.

L’idée c’est de récompenser trois projets innovants qui reposent essentiellement sur la solidarité et qui, obligatoirement, font participer un jeune de moins de 26 ans quel que soit le domaine.

Il y aura trois lauréats, mais comme chacun des dix candidats nommés aura de la visibilité sur lavenir.net et dans notre journal, cela ne pourra que leur être profitable sachant que l’an dernier, des nommés qui n’ont pas figuré sur le podium ont reçu des aides et subsides de leur Commune, CPAS, etc., parce qu’ils avaient été mis bien en évidence.

Katel Fréson, coordinatrice de l’ASBL Générations solidaires et responsable du projet sociétal à L’Avenir, explique en quoi c’est intéressant de participer.

Mme Fréson, c’est quoi cet appel à projets? Comment a-t-il vu le jour?

Par une initiative de L’Avenir qui n’avait pas envie de continuer à observer et à décrire les actions citoyennes comme on a pu en voir dans le fameux film Demain, mais devenir acteur de cette mutation.

L’ASBL Générations solidaires a été créée en février 2017 et, avec l’expertise de la Fondation Roi Baudouin, le premier appel à projets a été lancé dans la foulée en Wallonie et à Bruxelles.

Il y a eu 149 projets l’an dernier

À qui s’adresse cette opération?

À toute association de fait ou ASBL qui a décidé de prendre son destin en mains, pour autant qu’un jeune de moins de 26 ans soit dans l’équipe. Cela ne peut pas concerner une Commune ou un CPAS. Le projet qui doit être innovant et durable doit aussi être transposable ailleurs. Cela ne peut donc pas être un one-shot, comme un festival qui durerait deux jours. Parmi les 149 projets rentrés l’an dernier, il y avait des maisons de jeunes, des comités de quartiers, des écoles, maisons de repos, institutions pour personnes handicapées, etc. et des projets qui répondent à un besoin.

Donnez-nous une bonne raison pour répondre à cet appel à projets?

Tout d’abord une belle visibilité puisque les dix projets retenus par le jury seront détaillés sur les différents médias de L’Avenir, mais aussi en radio, en TV et parce que le public qui doit voter aussi, ira les découvrir. En plus, trois prix sont attribués par un jury indépendant et cela donne un beau coup de pouce de 10 000 euros au lauréat du prix Générations solidaires; 5 000€ au prix Coup de cœur et autant au prix Coup de pouce. En plus, les 3 projets sélectionnés bénéficieront, pendant un an, d’un accompagnement de la Fondation Roi Baudouin adapté aux besoins propres des projets sélectionnés.

Les associations peuvent participer de quelle manière?

En rentrant leur projet pour le 15 mars sur le site www.generations-solidaires.be.

Pour tout renseignement complémentaire: 081 24 88 60 et info@generations-solidaires.be