FOOTBALL

Didier Quain reste donc à Hannut

Didier Quain reste donc à Hannut

Ce mardi, Didier Quain était grippé et absent, mais l’annonce a été faite aux joueurs. Masson

C’est l’époque des reconductions, et Hannut a annoncé à ses joueurs ce mardi celle de Didier Quain pour la saison prochaine.

Quatrième actuellement du championnat de P2, et donc qualifié (pour l’instant) pour le tour final, Hannut espère évidemment terminer la saison sur sa lancée. Le limogeage, en novembre, de Jean-Pol Noël (le coach qui avait fait remonter le club à ce niveau), avait créé certains remous, initiés il est vrai par l’intéressé lui-même, qui avait, quelques semaines auparavant, remis sa démission (refusée).

Bref, quand Didier Quain est arrivé à la tête du noyau hannutois, il lui a fallu crever quelques abcès, ce qu’il a fait, aidé par un succès avant la trêve face à Waremme, puis par une longue trêve qui lui a permis, en janvier, de pouvoir travailler plus sereinement.

«Un travail qui s’est révélé positif», estime l’ancien pro sang et marine. Avec d’ailleurs un beau succès 4-1 contre Jehay, puis… un semi-couac ce weekend hélas contre la lanterne rouge Templiers-Nandrin. «Un peu comme quand on jouait en coupe avec Liège contre une D2 ou une D3, il fallait vraiment éviter le piège, les joueurs étaient prévenus, et on ne l’a pas fait», constate Didier Quain. Qui n’en fait pas un monde, mais veut voir les siens repartir de l’avant à Verlaine B. Et ce qui pourrait les aider à repartir, c’est l’annonce faite ce mardi par les dirigeants aux joueurs que leur coach actuel serait encore en place la saison prochaine!

C’est donc que, après sept ans sans entrainer (mais en restant dans le monde du foot puisqu’il est scout à la fédération), le grand pote de Joël Triffaux, venu initialement pour dépanner, a retrouvé le goût du vestiaire?

«Oui, je crois, répond Didier Quain. Le goût est revenu. Je ne suis pas pour rien dans le foot depuis tant d’années.»

Parmi les choses que l’entraîneur actuel a dû remettre au point: «Le fait que sa place se gagne sur le terrain et non pas au café, par petits clans, sur un bout de feuille. Les choix d’un coach font partie de la vie d’un club, qu’ils fassent plaisir ou non aux joueurs.»

Quant à la campagne de transfert qui s’annonce, pardon, qui bat son plein, là aussi, Didier Quain veut être très clair. «Je me demande, à voir certains comportements, si certains gars, surtout au moment où ça n’allait plus trop juste après le départ de Jean-Pol Noël, ne se sont pas engagés ailleurs. Franchement, je vais leur en parler, car il faut qu’ils le disent. Ce sera beaucoup plus clair, ils seront soulagés, et j’ai remarqué que, souvent, les gens en partance et qui avaient été clairs sur leur avenir faisaient une bonne fin de saison, tenant à quitter leur club dans les meilleurs termes. À l’inverse, si je vois qu’on triche, je sévirai.»

Didier Quain sait que Hannut a des atouts pour atteindre le tour final. «Et en P4, il y a quelques jeunes qui valent vraiment la peine et qui pourraient nous y aider. Même si ce n’est pas facile évidemment, car, en P4, l’équipe lutte aussi en haut de tableau, et, c’est compréhensible, n’a pas envie d’être déforcée.»

Même si le but du club reste évidemment de rejoindre la P1 avec l’équipe A…


Nos dernières videos