VOLLEY

Barca Cysique T1 de Waremme à la place de Piraux la saison prochaine

Barca Cysique T1 de Waremme à la place de Piraux la saison prochaine

- Fred Moisse

Surprise au VBC Waremme: Dimitri Piraux a appris qu’il ne serait plus le coach la saison prochaine. Philippe Barca Cysique le remplacera!

Philippe Barca-Cysique T1 de Waremme la saison prochaine. C’est la nouvelle qui a été officialisée, en ce début de semaine, à la veille du premier match de playoffs à Guibertin (ce mercredi à 20 h 45), par les dirigeants waremmiens. Une décision pour le moins surprenante, puisque cela entraîne évidemment le renvoi à ses chères études (du moins la non-prolongation de son contrat) du T1 actuel Dimitri Piraux, qui avait pourtant l’air de réussir une belle saison. Les résultats du VBC Waremme n’ont jamais été aussi bons!

«Oui, c’est une décision qui n’a rien à voir avec les résultats, confirme Alessandro venica, le manager sportif waremmien. Ni avec la motivation ni l’implication de notre T1 actuel. Simplement, nous avons vraiment beaucoup réfléchi à la chose, et nous nous rendons compte qu’un staff à trois ce n’était plus réalisable (NDLR: le staff actuel est composé de Dimitri Piraux, Frédéric Servotte T2 et Philippe Barca-Cysique T3 et relais sur le terrain). Dimitri a apporté du professionnalisme, on s’entraîne plus, et on a vu que cela rapporte, mais il n’était pas disponible à 100% en raison de ses activités professionnelles (NDLR: le coach waremmien dirige un cabinet de kinés), or nous voulons un T1 full présent comme le sera Barca.»

«Oui, il fallait quelqu’un qui colle davantage par sa disponibilité au fonctionnement mis en place», renchérit Vincent Perin, le président. «Et attention, je peux comprendre que Dimitri ne pouvait être là tout le temps. Mais à partir du moment où on avait Dimitri Piraux, Philippe Barca Cysique qui ne jouait plus beaucoup et Frédéric Servotte, notre T2, évidemment indéboulonnable dans son travail d’analyse, il y avait un élément en trop.»

Dont se séparer fera faire évidemment quelques économies. «L’argent compte mais il n’a pas été le moteur de notre décision», nuance Alessandro Venica. Cosncient, comme tous les dirigeants, de prendre une décision qui surprend, à un moment qui peut surprendre. Surtout – c’est un scénario peu attendu mais envisageable – que Waremme pourrait rêver à atteindre les demi-finales des playoffs. Imaginez qu’il termine meilleur deuxième des trois poules… Ce serait assez saugrenu de se séparer d’un coach qui obtiendrait ça.

«Oui, c’est vrai, et je rêve de ce scénario, répond Alessandro Venica. Mais la décision est ferme et définitive et elle l’était au moment où nous avons rencontré Dimitri pour le lui signaler.» Le manager wawa est d’ailleurs conscient que Barca Cysique, avec son nom, et si ça marche, sera évidemment plus vite susceptible d’attirer des clubs de haut niveau… qui pourraient le faire s’en aller, Waremme ne pouvant rivaliser financièrement. Même si évidemment d’ici là le Français, qui vit à Bruxelles, a tout à prouver comme T1 d’une équipe de ligue A.

+ d’autres réactions dans nos éditions papier/numérique de ce mercredi.