FOOTBALL - TÉLÉVISION

Le tifo de Netflix annulé: «Marseille» et Gérard Depardieu prennent cher au Vélodrome

À la place des actions promotionnelles, les spectateurs de Marseille-Bordeaux ont surtout assisté au coup de gueule des ultras, qui ont craqué des fumigènes par dizaines tout en réclamant «la liberté» pour les supporters privés de stade. Photo News

En voulant profiter du choc entre l’OM et Bordeaux pour faire la promotion de sa série «Marseille», Netflix s’est surtout mis à dos les supporters phocéens.

+ A LIRE AUSSI | Est-il dangereux de partager son compte Netflix?

+ A LIRE AUSSI | Le meilleur opérateur pour regarder Netflix est…

 

C’est ce qui s’appelle un «bad buzz». Hier soir, Netflix a pris une claque à l’occasion du match entre Marseille et Bordeaux. Et pour cause, les créateurs de «Marseille», la série incarnée par Gérard Depardieu et Benoît Magimel dont la deuxième saison sera prochainement diffusée, ont vu leurs actions promotionnelles être tuées dans l’oeuf par les supporters du Vélodrome.

Ainsi, la gigantesque banderole qui avait été élaborée par les ultras locaux du groupe Yankee avec le soutien financier - un montant entre 20.000 et 30.000 euros a été évoqué - du géant du streaming n’a finalement pas été dévoilée ce dimanche soir. Et ce, parce que les autres groupes de supporters de l’OM n’avaient pas apprécié l’implication de Netflix.

«Le tifo, on l’avait préparé nous-mêmes, se défend pourtant Michel Tonini, le leader des Yankees, auprès de l’AFP. Il n’y a rien de Netflix dedans, c’est sans contrepartie, ils (les membres de Netflix, NDLR) sont juste content d’avoir un tifo le jour de leur opération de promotion. C’est grotesque. Au bout du compte, ça fait un buzz inverse alors qu’on voulait juste animer le stade.»

«C’est une série de merde»

Ce qui n’a pas plu aux supporters phocéens dans leur ensemble? Que Netflix profite d’un choc de l’OM pour faire son beurre et promouvoir «Marseille», une série polémique.

«Cela ne me plaît pas du tout. Déjà c’est une série de merde qui enfonce plus Marseille qu’elle ne la met en avant, estime ainsi Christian Cataldo, le leader des Dodgers. Des voyous, des drogués, il y en a ailleurs qu’à Marseille. Je ne veux pas être associé à cette série.»

Signe que le malaise était grand dans les tribunes, le coup d’envoi fictif qui devait être donné par Gérard Depardieu.

À la place des ces actions promotionnelles, les spectateurs de Marseille-Bordeaux ont surtout assisté au coup de gueule des ultras, qui ont craqué des fumigènes par dizaines tout en réclamant «la liberté» pour les supporters privés de stade.

 

«Un sexe de femme»

Dans les tribunes du Vélodrome pour assister au match, Gérard Depardieu a, malgré tout, pris du plaisir à assister à la victoire des Marseillais sur Bordeaux (1-0). De quoi le pousser à déclarer sa flamme au quotidien «La Provence»: «J’aime aller au Vélodrome. Le public forme un peuple, c’est plus que des supporters! Et le stade est sublime! On dirait un sexe de femme!»