Le professeur de la VUB condamné à mort en Iran est naturalisé en Suède

Le professeur de la VUB condamné à mort en Iran est naturalisé en Suède

- Photo News

Les autorités de Stockholm ont accordé la nationalité suédoise à un scientifique d’origine iranienne, Ahmadreza Djalali, condamné à mort et emprisonné en Iran, a confirmé samedi le ministère suédois des Affaires étrangères, cité par la chaîne de radio Sveriges Radio.

M. Djalali, un spécialiste de la médecine d’urgence résidant en Suède et qui été professeur invité à l’Université libre flamande de Bruxelles (VUB, Vrije Universiteit Brussel), enseigne au Karolinska Institute de Stockholm.

Il a été arrêté en avril 2016 en Iran sous l’accusation d’intelligence avec le Mossad, le service du renseignement extérieur israélien, avant d’être condamné à la peine capitale pour espionnage.

Selon Téhéran, il serait lié à l’assassinat de deux responsables du programme nucléaire iranien tués par des bombes collées à leur voiture il y a quelques années.

La cour suprême iranienne a confirmé à deux reprises, en décembre puis le mois dernier, le verdict le condamnant à la peine de mort. Selon le ministère public, M. Djalali a avoué avoir rencontré des représentants du renseignement israélien.

Au moins quatre scientifiques ont été tués en Iran entre 2010 et 2012 – des décès que Téhéran a présentés comme faisant partie d’un plan visant à saboter son programme en matière d’énergie nucléaire. En 2012, un homme accusé d’être en relation avec Israël a été pendu pour ces meurtres.

«Nous poursuivons nos efforts diplomatiques en faveur de Djalali et nous demandons un accès consulaire à notre concitoyen», a déclaré une porte-parole du ministère suédois des Affaires étrangères.