Le Fort de Loncin est un lieu incontournable de notre histoire. Faisant partie de la ceinture défensive liégeoise, il a notamment fait face à l’invasion allemande durant la guerre 14-18.

«Ce fut l’antépénultième fort à rendre les armes le 15 août 1914, explique Christophe Beaumont, administrateur de l’ASBL visant à la préservation du site. C’est suite au 25e obus tiré par la fameuse «Grosse Bertha» que tout a basculé, ce dernier faisant exploser les 12 tonnes de poudres de l’une des deux poudrières, tuant énormément de soldats. Entre 200 et 250 étant sans doute encore présents sous les décombres.» Un moment crucial de l’Histoire et un lieu qu’il convient de préserver afin de pouvoir exercer notre devoir de mémoire concernant ces événements. Et c’est précisément le but de l’ASBL née en 1984 à l’appellation désormais renouvelée de «Front de sauvegarde de la Nécropole du Fort de Loncin », précisément en mémoire des soldats toujours ensevelis. Une association d’une trentaine de membres actifs bénévoles (même le gardien) ainsi que plus d’une centaine de sympathisants œuvrant à la préservation et à l’animation du site. «Tous les mercredi et jeudi, les membres se réunissent sur le site pour y effectuer les nombreux travaux de réfection et d’aménagement. Ensuite, nous organisons des visites guidées pendant toute l’année en plusieurs langues afin de faire découvrir l’histoire du site. Cela se fait notamment via une scénographie retraçant les événements du 15 août. Nous disposons aussi d’un musée et organisons quelques manifestations en plus des commémorations du 15 août (à laquelle le Roi a assisté il y a deux ans) et du 11 novembre.» Toujours à la recherche de bénévoles et de dons, l’ASBL est présente sur Facebook (FSFL.ASBL) et vous surprendra par le dynamisme de ses membres.

www.fortdeloncin.be