POLITIQUE

Le solide comité d’accueil du CSC pour le ministre des Pensions à Bernissart

Le solide comité d’accueil du CSC pour le ministre des Pensions à Bernissart

Le ministre des Pensions a été accueilli par la CSC lors de sa venue à Bernissart. BELGA

Le ministre fédéral des Pensions Daniel Bacquelaine tenait, ce mercredi soir à Bernissart, une conférence sur le sujet des retraites. l’occasion pour la CSC du Hainaut occidental de lui signifier que sa proposition de réforme des pensions à points n’était «pas synonyme de pension juste et décente».

Sur le thème «Quel avenir pour nos pensions?», la conférence était organisée par la section locale du MR à Bernissart.

Le syndicat chrétien y a mené une action de sensibilisation qui s’inscrit dans le cadre d’une opération lancée en début d’année baptisée «On nous spotche, ça n’va nin». Une cinquantaine de militants ont accueilli en chanson Daniel Bacquelaine et lui on donné un livre de Gilbert De Swert («50 mensonges sur la fin des carrières») ainsi qu’un recueil du Mouvement ouvrier chrétien (MOC) sur les pensions.

La CSC a également remis au ministre ainsi qu’aux participants à la conférence des tickets «Win ta pension» afin de les sensibiliser aux risques d’une pension à points.

«Le ministre nous a promis de lire attentivement les deux ouvrages qui lui ont été remis», a expliqué Maïté Snyders, permanente interprofessionnelle de la CSC Hainaut occidental.

Les syndicats s’opposent au système de pension à points voulu par le gouvernement fédéral et exigent une pension qui permettent de vivre décemment. La CSC milite pour un système de pension transparent et prévisible, et dénonce un démantèlement du système de pension et une précarité accrue des pensionnés.

Le syndicat chrétien exige le maintien intégral de la liaison automatique des salaires et des allocations sociales à l’index et à l’évolution du bien-être et réclame le maintien des droits acquis dans les pensions du secteur public et privé. Il prône par ailleurs la reconnaissance de la pénibilité des métiers, tant des femmes que des hommes, dans l’accès à la pension. Enfin, la CSC réclame la prise en compte des réalités des carrières des femmes.