MOBILITÉ

175 nouveaux trams pour la STIB

175 nouveaux trams pour la STIB

BELGA

Le conseil d’administration de la Société Des Transports Intercommunaux Bruxellois (STIB) a choisi lundi la société Bombardier comme constructeur de ses nouveaux trams.

Un accord-cadre a été conclu dans ce sens pour la production de quelque 175 tramways, avec une première commande ferme de 60 véhicules, a annoncé lundi soir la direction de la STIB.

Ce feu vert est assorti d’une première période de «standstill» liée à la notification de la décision avant attribution du marché, aux soumissionnaires non retenus, et à un délai d’attente de 15 jours calendrier après celle-ci.

La commande vise à remplacer les plus anciens véhicules en circulation sur le réseau bruxellois de transport public, mais aussi à étoffer le charroi pour aider la STIB à adapter à la hausse son offre face à la hausse constate de sa fréquentation. En 2017, un nouveau record a été battu, avec 401 millions de voyages réalisés, soit 8% de plus qu’en 2016.

La première commande ferme de 60 trams, de pièces de rechange, d’un banc d’essai, d’un simulateur, sous réserve de la période de standstill, porte sur un montant estimé à 169 millions d’euros HTVA.

Selon la STIB, la livraison de ces 60 premiers trams, combinée au remplacement d’une partie des trams les plus anciens, permettra d’accroître la capacité totale du parc de tram de la STIB d’environ 4 600 places, soit environ 7% de capacité supplémentaire. Les premiers véhicules seront livrés au printemps 2020, pour une mise en service sur le réseau après une période d’essais.

Bombardier a été désignée pour l’étude, la construction, la fourniture, la mise en état de fonctionnement et l’entretien de ces nouveaux véhicules. L’accord porte sur deux types de tram: des trams courts, d’environ 32 mètres, et d’autres longs, d’environ 43 mètres, comme les trams 3 000 et 4 000 en circulation sur le réseau depuis plusieurs années.

Plus confortables, plus accessibles

Ces nouveaux trams auront un plancher bas intégral: l’accès sera facilité par de larges portes dont les seuils seront partout au même niveau et alignés avec les quais standards.

Deux espaces multifonctionnels (pour fauteuils roulants et poussettes) par véhicule, disposition des sièges fixes confortables pour les plus longs trajets, grande plateforme, strapontins, écrans d’informations voyageurs extra-larges, éclairage activé au seuil des portes lors de l’ouverture, système de climatisation,… Tout est fait pour faciliter l’accès des personnes à mobilité réduite mais également le flux des voyageurs et le confort des passagers.

Enfin, tout comme pour les futurs métros, le design des futurs trams, inspiré du style Art Nouveau, a été confié au designer Axel Enthoven, qui avait également dessiné les T3000, T4000, les derniers métros et les derniers autobus.

«Des nouveaux bus, des nouveaux métros et aujourd’hui des nouveaux trams. Avec cet accord pour une première commande ferme de 60 véhicules, nous continuons à renouveler et renforcer notre flotte. Sécurité, confort, renfort avec plus de 4 500 places supplémentaires grâce à ces nouveaux trams. Alors que l’année 2017 a connu une nouvelle hausse spectaculaire de la fréquentation de notre réseau, nous continuons à investir pour rendre les transports publics toujours plus attractifs et indispensables et agir, à notre niveau, à l’amélioration de la mobilité et de la qualité de vie à Bruxelles, au bénéfice de tous et toutes», se réjouit Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB.

«Le programme pluriannuel d’investissement pour les transports en commun du gouvernement bruxellois prévoit 5,2 milliards d’euros entre 2015 et 2025. En prévoyant des moyens pour remplacer les plus vieux trams mais aussi pour augmenter la capacité de notre réseau, ce gouvernement a tracé la voie. La commande d’aujourd’hui s’inscrit dans cette dynamique. Ces trams confortables, spacieux et au design élégant vont, dès 2020, renforcer l’attractivité du réseau de la STIB. Il est possible que ces trams soient construits en Belgique, ce qui participerait à la consolidation de l’emploi et de l’économie de notre pays, et c’est à souligner», s’est réjoui Pascal Smet, Ministre bruxellois de la Mobilité.