Générations solidaires: trois projets qui pourraient vous en inspirer d’autres!

Générations solidaires: trois projets qui pourraient vous en inspirer d’autres!

Les porteurs des projets nominés lors de la remise des prix de l’édition 2017 de Générations Solidaires. EdA - Jacques Duchateau

La seconde édition de notre appel à projets est lancée et se clôture le 15 mars. Retour sur trois projets nominés en 2017 qui pourraient faire des émules.Et vous, quel est votre projet solidaire, innovant et réplicable?

Des projets solidaires dans des bâtiments vides

Générations solidaires: trois projets qui pourraient vous en inspirer d’autres!
-
Quand Maxime, Sean, Dimitri, Sam et Daniel ont lancé l’ASBL Communa en 2013, ils n’imaginaient pas que leur projet prenne autant d’ampleur.

Pourtant, l’enjeu était – et reste – de taille! En région bruxelloise, 15 000 à 30 000 unités de logements restent désespérément vides.

Et un million et demi de mètres carrés de bureaux sont inoccupés (soit 15%).

Dès lors, les jeunes bruxellois ont imaginé une «recette magique», comme la décrit Maxime Zaït: «Nous proposons aux propriétaires de revaloriser leurs espaces inoccupés. Ce qui permet un “ triple win ”. À la fois pour les propriétaires qui n’ont plus de coûts de maintenance et de sécurisation de leurs bâtiments vides. Pour les occupants qui ne paient pas un loyer mais une contribution libre. Et enfin, pour le quartier qui profite de cette dynamique».

Le résultat? Six bâtiments à Saint-Gilles, Ixelles, Forest et Bruxelles-ville accueillent des activités variées: «outilthèque», maison de jeunes, cuisine collective, la brasserie «100 Pap» brassée pour et par des sans-papiers, un espace de coworking, un studio de musique, etc. Une partie des bâtiments sont aussi occupés par des publics mixtes pour de l’habitat groupé. Dans un futur proche, ils accueilleront des sans-abri en collaboration avec des associations. Le collectif Home for Less planche en effet sur des structures modulables pour les sans-abri.

Il s’agit donc, explique Maxime, de «faire de la vacance immobilière qui est un poids pour tout le monde, un levier de développement local». Autre objectif: développer les synergies entre les projets et intégrer ceux-ci dans la dynamique du quartier.

Infos : www.communa.be https ://www.facebook.com/communaasbl/

S’appuyer sur un réseau d’amis

Générations solidaires: trois projets qui pourraient vous en inspirer d’autres!
-
Soraya, Caro, Adrien, Jimmy et Malika ont entre 14 et 20 ans. Ils fréquentent une maison de jeunes à Hannut, Viroinval, Braine-Le-Comte, Jambes ou encore Florennes.

Mariam, Gul et Thierno, sont, quant à eux, âgés de 14 à 18 ans. Ils sont «mineurs étrangers non accompagnés» (MENA) et vivent dans un des centres pour demandeurs d’asile de Fedasil ou de la Croix Rouge.

De leurs différentes rencontres organisées par la Fédération des Maisons de jeunes (FMJ) est né «Jeunesse Nomade», une création artistique collective. Créé lors du Festival Esperanzah, ce spectacle mêlant théâtre, danse, musique et vidéo, a déjà été joué 7 fois depuis cet été. La troupe d’une quarantaine de jeunes se produira d’ailleurs le 24 février aux Écuries dans le cadre de Charleroi Danse.

«Notre objectif est d’aider ces jeunes demandeurs d’asile à tisser des liens, explique Valérie Hebrant, chargée de projets à la FMJ. Quand ils sortiront des centres, ils ne seront pas seuls car ils pourront s’appuyer sur le réseau des maisons des jeunes.»

De ces riches échanges a émergé aussi la volonté de mener des actions d’interpellation: «Les jeunes qui fréquentent nos maisons de jeunes se rendent compte à quel point migrer est une souffrance, un déracinement, poursuit Valérie Hebrant. Ils veulent vivre dans une société qui accueille et qui protège ceux qui ont été obligés de quitter leur pays et veulent le faire entendre publiquement».

fmjbf.org/jeunesse-nomadefacebook.com/jeunessenomadeofficiel

Des échanges d’expérience entre générations

Générations solidaires: trois projets qui pourraient vous en inspirer d’autres!
-
Marcelle, elle a la «tchatche». Elle a la foi en l’autre. Et elle le prouve. Cette enseignante pensionnée a mis en place le Réseau d’echange de savoirs (RES) à Bastogne avec trois autres bénévoles, une permanente de l’ASBL Eneo et une permanente de la commune.

Depuis lors, l’équipe a élargi le panel des ateliers proposés: aide ponctuelle aux problèmes fiscaux, estime de soi, généalogie, initiation à la dentelle au fuseau, réseau nature, techniques de yoga, danse folk, poterie… Contre 5 euros de cotisation annuelle, les participants bénéficient de ces ateliers animés par des passionnés, le tout à Bastogne. «135 personnes ont déjà fréquenté nos ateliers en deux ans, se réjouit Marcelle Avalosse. Et les participants viennent de toute la Province, de Bertrix à Houffalize».

Objectif: partager les savoirs en touchant tous les publics, y compris une population plus fragilisée. Le comité de bénévoles regorge de projets dont la mise en place d’une plateforme numérique. Et multiplie les partenariats. Outre La Maison des associations, Lire et Écrire et une structure pour personnes porteuses de handicap, le Réseau des Échanges de Savoirs compte également impliquer les scouts de la région et la Ligue des familles. «Ce réseau me sensibilise encore davantage au lien social entre les personnes et entre les générations, confie Marcelle. Ce qui m’impressionne beaucoup, c’est la confiance, l’estime de soi que ce type de partage donne aux personnes. C’est vraiment très positif!».

Retrouvez la vidéo de L’Avenir sur ce projet sur generations-solidaires.be/laureats-2017

Générations solidaires

C’est quoi? Cette ASBL – initiée par L’Avenir – soutient, en Belgique francophone, des initiatives solidaires permettant d’améliorer la vie quotidienne de tout un chacun. Ces projets doivent être utiles et ancrées dans la réalité, en y intégrant les jeunes.

Pour qui? Des collectifs de citoyens – impliquant au moins un jeune de moins de 26 ans – des associations ou des organisations travaillant au niveau local et/ou régional.

Quand? L’appel à projets se clôture le 15 mars 2018.

Quels prix? Le jury indépendant sélectionnera 10 projets. Ceux-ci seront valorisés via les médias et les réseaux sociaux. Une seconde sélection désignera 3 lauréats: Le Prix Générations solidaires: 10 000€, le Prix Coup de cœur: 5 000€ et le Prix Coup de pouce: 5 000€.

Contact? info@generations-solidaires.be – 081 24 88 60 – www.generations-solidaires.be

Agenda

8/02Formation en ligne «Lancer une initiative de transition» propose une manière originale de se plonger dans la pratique de la transition en vous accompagnant dans la découverte de comment concevoir, gérer et faire grandir une initiative de transition. https://www.reseautransition.be/articles/formation-lancer-une-initiative-de-transition-version-en-ligne-1fev2018/

Votre avis

Vous pensez à un projet ? Faites-nous en part!

Partagez la vidéo en ligne sur notre site www.generations-solidaires.be Mais aussi sur https://www.facebook.com/generationsolidairesASBL/

https://twitter.com/ GSolidaires2017