HUY

Les agents constatateurs étaient en chasse à Huy

Une grande opération avait lieu à Huy ce mercredi, à la chasse aux incivilités. L’occasion de suivre les agents constatateurs dans leur métier.

Peu avant 10 h ce mercredi, les cinq agents constatateurs de Huy sont prêts à partir à la chasse aux incivilités. Ils sont deux sur la grand-place alors que leurs collègues patrouillent dans les rues de la Cité mosane. Exceptionnellement, ils sont aujourd’hui accompagnés par des agents du Service public de Wallonie pour l’opération Coup de propre. «Huy est la deuxième ville, après Namur, où nous venons pour cette opération, signale Nicolas Hiernaux, porte-parole du SPW. Notre ambition est de restaurer un sentiment de justice pour les citoyens qui veulent voir leur ville propre, en sanctionnant les incivilités.»

Laurent et Jean-François ont enfilé leur veste et sont prêts à patrouiller. «On n’a pas d’obligation légale de porter la veste où il est écrit notre fonction mais la Ville nous le demande, signale Laurent De Bosscher, agent constatateur depuis trois ans. On va commencer notre ronde, voir si on trouve des flagrants délits.» Traquer les incivilités n’a rien de facile pour les agents. «Pour qu’on puisse intervenir, il faut voir un flagrant délit, poursuit Laurent. Si on voit une canette à terre juste à côté de quelqu’un mais qu’on ne l’a pas vu la jeter, on ne peut rien faire. Souvent, nous sommes alertés par les gardiens de la paix mais ils n’ont pas le pouvoir de retenir une personne. Quand ils nous préviennent, c’est pour des gros dépôts de déchets ou des incinérations.»

Répression et sensibilisation

Ce mercredi, jour de marché à Huy, l’objectif de l’opération était clairement répressif, afin de montrer aux citoyens que des actions sont menées. «On veut surtout marquer l’esprit des citoyens par ce genre d’opération. Les gens sont curieux, si on sanctionne quelqu’un dans la rue, d’autres vont venir voir ce qui se passe.» Mais pendant la ronde, le duo d’agents constatateurs agit aussi préventivement, notamment en distribuant des cendriers portables. «C’est aussi important de dialoguer, de pouvoir sensibiliser, lance Jean-François Put. On mène aussi régulièrement des actions de sensibilisation près des écoles.» Assez surprenant, un des agents a dû sermonner un représentant de la loi: «Ce n’est arrivé qu’une fois, heureusement, mais on est censé montrer l’exemple.»

Nombreuses insultes

Depuis le début de leur travail, les agents constatateurs de la Ville de Huy ont souvent été confrontés à des citoyens récalcitrants. «Souvent, les gens se braquent mais ils préfèrent généralement ramasser plutôt que payer une amende, évoque Laurent. On s’est déjà fait agresser verbalement par des citoyens, qui nous insultent, et ce sont aussi souvent sur les mêmes personnes qu’on tombe, qui nous disent qu’elles font comme tout le monde.»

Hier, après plus de quatre heures de ronde, les agents hutois ont dressé deux PV pour des jets de mégots de cigarette et ont distribué 50 cendriers de poche.

Encore plus pour la propreté

Depuis plusieurs années, la Ville de Huy s’active pour améliorer la propreté de ses rues. La Ville a donc mis en place un grand plan de propreté, en accord avec les mesures prises par la Région wallonne. Plusieurs axes intègrent ce plan. «Il y a d’abord un volet prévention afin de sensibiliser un maximum les Hutois à notre politique en matière de déchets, détaille le bourgmestre. On essaie aussi d’adapter notre matériel au nettoyage de la ville et on forme nos agents constatateurs.» Cette année, 100 000€ sont investis pour du matériel d’entretien, dont une petite balayeuse pour les petites voiries ou encore l’installation de caméras de surveillance dans les endroits problématiques.

Concrètement, des changements vont également être visibles dans le paysage hutois. La Ville prévoit d’ajouter ou enlever des poubelles publiques selon les besoins. L’objectif est aussi de généraliser la présence d’un cendrier sur les poubelles et d’augmenter le nombre de bulles à verre enterrées.